Chaque dimanche, nous présentons une chronique intitulée « Le livre et le chromebook« . A travers ce rendez-vous, vous découvrez un livre dont le point central est soit Google, soit aussi Google. Avec bien sûr une petite touche de chromebook. Comme une cerise sur le gateau à la crême chantilly. Vous allez apprécier nous en sommes sûrs.

Le terme démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, combinaison de δῆμος / dêmos, « territoire » (de daiesthai, « partager ») puis « peuple », et kratein, « commander »), désigne le plus souvent un régime politique dans lequel les citoyens ont le pouvoir. Elle peut aussi désigner ou qualifier plus largement une forme de société, une forme de gouvernance de toute organisation, ou encore un système de valeurs.

Selon la célèbre formule d’Abraham Lincoln (16e président des États-Unis de 1860 à 1865) prononcée lors du discours de Gettysburg, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». C’est l’une des définitions canoniques couramment reprises, ainsi qu’en témoigne l’article 2 de la Constitution de 1958 de la Cinquième République française (Titre Ier : De la souveraineté). Cette définition est proche du sens étymologique du terme démocratie.

Cependant, cette définition reste susceptible d’interprétations différentes, aussi bien quant à la signification concrète de la souveraineté populaire que pour son application pratique – ce qui apparaît clairement au regard de la diversité des régimes politiques qui se sont revendiqués et qui se revendiquent comme démocratie. Ainsi, la distinction entre ce qui est une démocratie et ce qui n’en est pas fait débat, et aujourd’hui encore, il n’existe pas de définition communément admise de ce qu’est ou doit être la démocratie. Certains, comme Jean-Jacques Rousseau, considèrent que la démocratie ne peut être que directe : « La souveraineté ne peut être représentée, par la même raison qu’elle ne peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale et la volonté générale ne se représente point ». Certains penseurs lui donnent également un sens au-delà du régime politique, et qui est même un pré-requis pour construire un régime politique démocratique : pour John Dewey (1859-1952), philosophe américain, celle-ci est avant tout une manière de vivre. À noter également la distinction entre la notion de « peuple » et celle plus restrictive de « citoyens » : en effet la citoyenneté n’est pas forcément (et est même rarement) accordée à l’ensemble de la population. (extrait du site Wikipédia)

LE DÉSENCHANTEMENT DE L'INTERNET : DÉSINFORMATION, RUMEUR ET PROPAGANDE

Internet est-il devenu l’ennemi de la démocratie ? Rumeur, fake news, harcèlement, propagande, surveillance généralisée…, le débat public en ligne s’est transformé en véritable champ de bataille. Pourtant, il y a encore une dizaine d’années, on louait l’exemplarité de l’internet comme étant l’outil d’un renouveau démocratique. Comment expliquer ce retournement ? Cet ouvrage propose une synthèse claire et pédagogique sur les enjeux politiques de l’internet. L’auteur montre que le pouvoir se loge au coeur même des technologies. Internet porte en lui un modèle communautariste qui favorise les clivages. Dans cet univers profondément conflictuel, l’enjeu n’est plus d’échanger, mais d’occuper l’espace. La dérégulation généralisée du marché de l’information fait peser de sérieuses menaces sur l’exercice de la liberté d’expression. C’est la défense de l’internet comme bien commun qui est en train de se jouer aujourd’hui. Et parce que le numérique est l’affaire de tous, c’est aussi l’avenir de nos démocraties dont il est question, comme l’indique l’avant-propos de cet ouvrage.

Le Désenchantement de l’Internet : désinformation, rumeur et propagande

De Romain Badouard, proposé au format broché au prix de 19 euros

Format broché

Produits disponibles sur Amazon.fr

    Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

    2 réflexions au sujet de « Le Désenchantement de l’Internet : désinformation, rumeur et propagande »

    1. Toujours réfléchir et utiliser son sens critique. Se méfier des informations, photos, vidéos partagées à tour de bras. Une émission de France 24 « info-intox » disponible également sur internet est une précieuse aide pour éviter d’être intoxiqué par des « fake news ». A regarder pour ne pas mourir idiot.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Les + lus du jour

    Le CKB Show

    Infos Google

    Vos questions

    Le fil Twitter

    Vos commentaires

    Copyright 2019 © All rights Reserved. Design by mychromebook.fr / Page "A propos" pour connaître toute l'équipe animant le site.

    %d blogueurs aiment cette page :

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :