Alexandria: Les pionniers oubliés du web

Chaque dimanche, nous présentons une chronique intitulée « Le livre et le chromebook« . A travers ce rendez-vous, vous découvrez un livre dont le point central est soit Google, soit aussi Google. Avec bien sûr une petite touche de chromebook. Comme une cerise sur le gateau à la crême chantilly. Vous allez apprécier nous en sommes sûrs.

Le World Wide Web (WWW), littéralement la « toile (d’araignée) à l’échelle mondiale », communément appelé le Web, et parfois la Toile, est un système hypertexte public fonctionnant sur Internet. Le Web permet de consulter, avec un navigateur, des pages accessibles sur des sites. L’image de la toile d’araignée vient des hyperliens qui lient les pages web entre elles.

Le Web n’est qu’une des applications d’Internet, distincte d’autres applications comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le partage de fichiers en pair à pair. Le Web a été inventé au CERN à Genève par Tim Berners-Lee et le Belge Robert Cailliau plusieurs années après Internet. C’est également le Web qui a rendu les médias grand public attentifs à Internet. Depuis, le Web est fréquemment confondu avec Internet ; en particulier, le mot Toile est souvent utilisé dans les textes non techniques sans qu’il soit clair si l’auteur désigne le Web ou Internet. (source Wikipédia)

Alexandria: Les pionniers oubliés du web

Alexandria: Les pionniers oubliés du web

« Je traque un homme depuis plusieurs mois. Sans relâche. Comme un chasseur affamé. Cet homme s’appelle Robert Cailliau. Il fuit les journalistes, il refuse les conférences, il se méfie comme de la peste de la moindre photo de lui qui pourrait se retrouver sur Facebook. Il veut juste disparaître des radars. Il semble vivre à présent comme un vétéran qui soigne ses blessures, délesté de ses illusions, retranché chez lui, dans les longues forets du Jura français, à quelques kilomètres de Genève. Là où tout a commencé trente ans plus tôt. » En 1990, Robert Cailliau est le seul homme à croire en l’idée d’un jeune Anglais, Tim Berners-Lee, consistant à créer un système d’informations partagé, le World Wide Web. Leur binôme improbable et fragile, porté par le rêve d’un monde où le savoir serait accessible à tous et augmenté par tous, va engendrer la révolution la plus fulgurante de l’histoire de l’humanité. En remontant jusqu’aux origines du Web, avant le règne de Google, Facebook, Instagram et Amazon, avant les empoignades et les grandes manoeuvres, avant la ruée vers l’or, avant que l’Amérique s’en mêle, Quentin Jardon raconte la dernière utopie du XXe siècle, comme l’indique l’avant-propos de cet ouvrage. 

De Quentin Jardon, proposé au format broché au prix de 21,50 euros et 15949 euros au format Kindle.

Format brochéFormat Kindle

Produits disponibles sur Amazon.fr

    Produits disponibles sur Amazon.fr

    Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Item added to cart.
    0 items - 0,00

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :