Démocratie.com: Pouvoir, culture et résistance à l’ère des géants de la Silicon Valley

Chaque dimanche, nous présentons une chronique intitulée “Le livre et le chromebook“. A travers ce rendez-vous, vous découvrez un livre dont le point central est soit Google, soit aussi Google. Avec bien sûr une petite touche de chromebook. Comme une cerise sur le gateau à la crême chantilly. Vous allez apprécier nous en sommes sûrs.

Le terme démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, combinaison de δῆμος / dêmos, « territoire » (de daiesthai, « partager ») puis « peuple » (en tant qu’ensemble de tous les citoyens de la cité), et kratein (« commander »), désigne à l’origine un régime politique dans lequel les citoyens ont le pouvoir. Elle peut aussi désigner ou qualifier plus largement une forme de société, la manière de se gouverner qu’adopte une organisation ou encore un système de valeurs.

Selon la formule d’Abraham Lincoln (16e président des États-Unis de 1860 à 1865) prononcée lors du discours de Gettysburg, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». C’est l’une des définitions canoniques couramment reprises, notamment dans l’article 2 de la Constitution de 1958 de la Cinquième République française (Titre Ier : De la souveraineté). Cette définition est proche du sens étymologique du terme démocratie.

Cependant, elle reste susceptible d’interprétations différentes, aussi bien quant à la signification concrète de la souveraineté populaire que pour son application pratique, par exemple selon que la démocratie est directe (le peuple vote les lois) ou représentative (le peuple élit des représentants qui votent les lois). Cette difficulté d’interprétation apparaît clairement au regard de la diversité des régimes politiques qui se sont revendiqués ou se revendiquent comme démocratie. Ainsi, la distinction entre ce qui est une démocratie et ce qui n’en est pas est toujours en débat.

Jean-Jacques Rousseau considère par exemple que la démocratie ne peut être que directe : « La souveraineté ne peut être représentée, par la même raison qu’elle ne peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale et la volonté générale ne se représente point ». Pour John Dewey (1859-1952), philosophe américain, celle-ci est avant tout une manière de vivre.

On fait également une distinction entre la notion de « peuple » et celle plus restrictive de « citoyens » : tous les membres du peuple ne sont pas automatiquement des citoyens.

La démocratie peut être aussi définie par opposition, notamment dans la classification d’Aristote et de Polybe :

  • aux systèmes monarchiques, où le pouvoir est détenu par un seul (μόνος/monos = seul, unique). Mais il existe des monarchies parlementaires.
  • aux systèmes oligarchiques, où le pouvoir est détenu par un groupe restreint d’individus (ὀλίγος/oligos = en petite quantité, peu abondant).
  • aux systèmes de dictature ou de tyrannie. Karl Popper, par exemple, considère qu’un régime est démocratique s’il permet aux citoyens de contrôler ses dirigeants et aussi de les évincer sans recourir à la violence. Karl Popper a présenté cette théorie dans son ouvrage La société ouverte et ses ennemies et fait un résumé de sa conception dans le livre Toute vie est résolution de problèmes.
  • aux systèmes aristocratiques, où le pouvoir est détenu par ceux considérés comme « les meilleurs ». Francis Dupuis-Déri considère qu’en France ou aux États-Unis au xviiie siècle, l’aristocratie héréditaire (sous le régime monarchique) a été remplacée par une aristocratie élue : selon lui, l’élection, mécaniquement, consiste à choisir les meilleurs d’entre nous pour des fonctions qui exigent des connaissances, et elle est une procédure d’auto-expropriation du pouvoir par les citoyens, qui le confient aux élus.

Par ailleurs, le terme de démocratie ne se réfère pas uniquement à des formes de gouvernement, mais peut aussi désigner une forme de société ayant pour valeurs l’égalité et la liberté (c’est notamment l’usage qu’en fait Alexis de Tocqueville, qui s’attache plus aux dimensions culturelles et psychologiques qu’au système politique en lui-même). (source Wikipédia)

Démocratie.com: Pouvoir, culture et résistance à l’ère des géants de la Silicon Valley

Sans tomber dans un scepticisme stérile, Démocratie.com critique les discours techno-utopiques des penseurs des nouveaux médias et des militants pour le libre accès. Astra Taylor rappelle que la démocratie n’est pas une émanation directe des technologies et que pour faire d’internet une véritable plateforme populaire, il faut créer les conditions d’une culture démocratique durable, comme l’indique l’avant-propos de cet ouvrage.

Démocratie.com: Pouvoir, culture et résistance à l’ère des géants de la Silicon Valley

De Astra Taylor  (Auteur) & Nicolas Calvé (Traduction), proposé au format broché au prix de 20 euros et 13,99 euros au format Kindle.

Format brochéFormat Kindle

Produits disponibles sur Amazon.fr

    Produits disponibles sur Amazon.fr


      Nous vous rappelons que vous pouvez acheter sur le site différents produits vous permettant d’utiliser au mieux votre Chromebook.

      Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

      Laisser un commentaire

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Item added to cart.
      0 items - 0,00
      Translate »
      %d blogueurs aiment cette page :

      Rapport de faute d’orthographe

      Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :