Wave

13 juillet 2022 par

Google essaye toujours plus et échoue souvent

Aujourd’hui, j’ai encore pris la défense de Google. Oui comme s’il avait besoin de moi ! Mais je ne comprends toujours pas pourquoi, le fait d’essayer et de ne pas réussir doit être absolument un aveu d’échec. Alors oui, Google est peut-être la seule entreprise au monde à avoir un véritable cimetière d’applications. Certains de ses projets, qui se retrouvent ici, ont coûté des dizaines de millions de dollars, mais cela n’empêche pas Google de les enterrer parfois très prématurément. Alors pourquoi Google dépense sans compter pour tuer ses services ? Oui pourquoi Google essaye toujours plus et échoue souvent ? Voici mon point de vue en 4 points.

Un cimetière d’applications de plus en plus grand pour Google.

Ce n’est pas moins de 267 projets qui se sont retrouvés complètement enterrés par Google depuis 1998. Le site internet KilledByGoogle les références tous et certains ont plus marqué les esprits que les autres. Nous nous souvenons de Google+, Google Print ou encore Hangouts et Allo.

Google essaye toujours plus et échoue souvent
Google essaye toujours plus et échoue souvent

S’il est à déplorer que Google arrête d’exceptionnels services, il me semble intéressant de se pencher sur la question. Nous parlons ici de mettre à la poubelle plusieurs millions de dollars de recherche et développement. Dans un monde dans lequel l’argent est roi, pourquoi gâcher autant de ressources ? 

Naturellement, j’ai plusieurs idées à ce sujet. Puisque vous me permettez d’en parler, je le fais 😉

Qui n’essaye pas ne saura pas !

C’est un précepte que je m’applique personnellement depuis plusieurs années. Clairement je ne suis pas le seul au monde à avoir compris que plus je tente de choses et plus j’en réussis. J’aime à dire à mes équipes de vente que plus, ils parlent de nos produits, plus ils ont de chance d’en vendre. Cela me parait évident, tu ne risques pas de réussir si tu n’essaies pas. 

Visiblement, Google est en droite ligne avec mon raisonnement. Durant les 24 années passées, le géant de Mountain View à tenter des centaines de fois et à, aussi, souvent échoué. Nous connaissons tous le fameux cimetière d’applications de Google. Comme je vous le disais, à ce jour, ce n’est pas moins de 267 applications qui y reposent en paix. Mais, aujourd’hui, sauriez-vous me dire combien d’applications sont devenues des références en la matière et totalement incontournables ? 

La firme de Larry Page et Sergey Brin a tué YouTube Go, ou VR cependant c’étaient uniquement des déclinaisons de la référence mondiale du divertissement vidéo Youtube. D’autres, comme Slide qui était un logiciel de partage de photos pour les services de réseaux sociaux tels que Myspace et Facebook, c’est vu enterré en même temps que ces réseaux sociaux.

Aujourd’hui les morts font parler d’eux mais parlons aussi des vivants car il y en a beaucoup. Google a créé, développé, parfois racheté des applications qui sont aujourd’hui incontournables. Je vous parlais de YouTube, mais nous pouvons en égrener quelques unes : Chrome, Android, Maps, Waze, Gmail, Docs, Sheet, Meet, Play Store, Cast, Analytics, Earth …. 

Certes, vous ne trouverez pas plus de 80 services encore en vie chez Google, mais ceux qui le sont, sont exceptionnels. Certains d’entre eux ont même révolutionné le paysage Internet et mobile. Qui n’utilise pas Google Chrome ?

Des applications tests pour tester de fonctions

Avant d’utiliser un outil proposé par Google,certains se demandent s’il ne va pas disparaître. Pourquoi s’investir dans une application que le géant va peut-être tuer ? La question est légitime, mais pour autant nous testons ces nouvelles solutions logicielles et généralement, elles nous plaisent. Elles répondent simplement à un besoin ponctuel, néanmoins Google ne le voit sûrement pas ainsi. Et si le plus grand moteur de recherche au monde ne tuait pas des applications, mais créait des logiciels pour tester des fonctionnalités à intégrer dans ses produits phares ?  

Il existe plusieurs solutions pour améliorer un logiciel ! Nous pouvons ajouter des fonctionnalités dans le logiciel sans savoir si celles-ci intéressent du monde. Ou bien, créer une application tierce, puis, en fonction de sa popularité, l’intégrer dans l’application principale. Ainsi, je suis presque persuadé que Google procède de cette façon. 

L’application Send to Phone n’a eu qu’une durée de vie de 2 ans, entre 2006 et 2008, mais la fonctionnalité est à présent intégrée à Android et Chrome, sous le nom de Partage à proximité. Google Wave, cet outil collaboratif, a été les bases de la suite collaborative G-Suite, devenue ensuite WorkSpace. Ici, je cite uniquement quelques exemples, en revanche regardez le listing des applications arrêtées et définissez pour quel projet google a pu le construire.

Je ne perds jamais, soit, je gagne, soit, j’apprends.

Nelson Mandela

Combien de temps pour considérer cela comme un échec ? 

À mon sens, le raisonnement simpliste qui consiste à affirmer que Google ne tient pas ses produits et échoue ou tue prématurément ses propres applications, n’est pas bon. Jetons encore un œil à ce “fameux” cimetière d’applications.

Beaucoup d’applications arrêtées ont eu une durée de vie très longue, dans un monde où l’innovation avance à grands pas :

  • 11 années pour Google Chrome Apps, remplacé progressivement par le Play store,
  • G Suite (Legacy Free Édition) à vécu 15 ans avant d’être simplement renommée
  • 11 ans également pour AngularJS
  • C’est deux décennies pour Google Toolbar
  • Google Site ( remplacé ) à vécu 14 ans
  • … 

Il y a tellement d’applications qui ont vécu plus de 5 ans que je saurais toutes les énoncer. Avec des durées de vie aussi importantes, peut-on affirmer que ce sont des échecs ?  Ou que les applications devaient laisser la place à l’innovation.

Repartir d’une feuille blanche pour créer un outil, me semble toujours plus intéressant que d’essayer de s’acharner sur un produit devenu obsolète. 

Comment une application entre dans le cimetière de Google 

Nous pourrions croire que si une solution logicielle est abandonnée par son créateur, c’est que celle-ci n’est pas bonne ou délaissé de ses utilisateurs. Encore une fois en scrutant les noms des applications, nous retrouvons de grands projets. 

Le réseau social du géant, Google+, avait de nombreux fans et rivalisait avec les Facebook et autres Twitter. Les cercles d’amis ou de connaissance permettaient de structurer son propre réseau. Pourtant, Google l’a tué progressivement, mais pourquoi ?  Évidemment, la firme de Mountain View n’explique jamais pourquoi elle met fin à un projet, cependant nous pouvons imaginer les difficultés de maintenir en place un réseau social. 

Facebook, Twitter, ont connu leurs heures de gloire ! Néanmoins, la descente aux enfers a été terrible. Le sujet de la modération est devenu un enjeu majeur et les géants se voient attribuer le rôle de juges. Ils doivent à présent définir ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. La haine et les insultes, et les fake News pullulent sur les réseaux sociaux sans que les géants arrivent à éradiquer ce mal. Et, si Google avait vu ce qui allait se produire, et en 2009, choisi d’arrêter Google+ après 8 années d’excellent et loyaux services pour ne pas être confronté au problème de modération. 

Google essaye toujours plus et échoue souvent

Il est indéniable que Google est très certainement l’entreprise qui jette le plus d’argent par les fenêtres pour créer de nouveaux services qui finissent à la poubelle. Mais, tentons d’en tirer quelques enseignements. Si un géant tel que Google, admet publiquement ses échecs à plusieurs millions de dollars, il est important de voir que Larry Page et Sergey Brin ont essayé et essayent encore d’innover, malgré leur position dominante. 

Souvenez-vous des géants comme Kodak, qui n’a pas tenté de partir sur le numérique et passé de leader dans la photo à une petite structure essayant de survivre. Le constat est le même pour Nokia, qui a vu arriver Apple, mais qui n’a pas cru bon investir dans les écrans tactiles. Aujourd’hui Apple est l’un des leader mondial et Nokia, plus que l’ombre de lui-même.

Alors Google innove et ne cesse d’innover pour ne pas se faire distancer. L’avantage du géant n’est autre que son portefeuille bien fourni. En effet, Alphabet a les moyens de ses ambitions et n’hésite pas à échouer. Ces échecs illustrent la dynamique innovante de Google. Alors, à notre niveau, nous pouvons aussi créer notre propre cimetière d’idées, d’innovation, de création en nous inspirant du géant américain. Et, pourquoi pas, prendre le temps de développer votre business, nos envies. 

D’une simple idée, j’ai développé plusieurs activités. À mon niveau, je possède déjà mon propre petit cimetière d’idées. Et, depuis que j’ai compris que perdre des batailles ne fait pas de nous des perdants, mais des personnes qui essayent, j’ai de cesse de créer.

Aviez-vous imaginé Google autrement qu’une société innovante qui a de cesse de créer ? Indiquez-moi dans la suite de cet article si vous avez le même raisonnement que moi ou à quel point je me trompe.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Soutenir MyChromebook.fr

Chrome Os cache bien des secrets ! L’équipe de mychromebook.fr vous propose des guides d’aide au démarrage et à la manipulation de ce système d’exploitation.

Acheter nos guides

Le CKB SHOW est soutenu par ses auditeurs. Débloquez des avantages et rémunérez L’équipe de Mychromebook pour son travail avec Patreon !

Devenez VIP Tipeee

Découvrez notre podcast

Le CKB Show c'est le podcast qui parle de Chrome OS, de Chromebook et de tout l'univers de Google

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: