Wave

25 avril 2022 par

CKB SHOW # 82 : La vie sans Google ?

Vous écoutez l’épisode 82  du CKB SHOW, votre rendez-vous Quinzomadaire qui parle de Google, de chromeOS et des Chromebook ! Lors du débat d’entre-deux-tours de la présidentielle française 2022, une question a été posée à nos deux candidats. Amazon, Facebook et Google sont aujourd’hui américains, TikTok et chinois, Comment faire pour avoir, demain, un Google français. Évidemment la question est cruciale pour que la France reste un pays de compétitivité, d’innovations et de succès. Mais, avant de regarder demain, jetons un œil sur ce que la France et l’Europe nous proposent aujourd’hui, comme solution numérique face aux géants d’outre atlantique. Peut-on rivaliser avec le moteur de recherche Google, la plateforme de Vidéo YouTube et les autres services américains ? est-ce que la vie sans Google est possible ? . Ce soir, nous vous proposons de faire un tour des solutions déjà existantes et fonctionnelles sur Chromebook.

Je suis Nicolas, podcasteur et administrateur de Mychromebook.fr et je suis accompagné de Sylvain notre « géo trouve tout du numérique », ainsi que de Laurent notre « IH » (intelligence humaine). 

Nous soutenir sur Patreon

Mais, avant d’approfondir notre dossier, il est important que vous sachiez que si ce podcast est mis à disposition gratuitement sur toutes les plateformes de podcast, c’est grâce à votre soutien financier sur Patreon. Si comme Michèle, Jonathan, Morgane, Arnaud et les autres, vous voulez nous soutenir, rendez-vous sur patreon.com/mychromebook et pour le prix d’un café par mois encourager le CKB SHOW et toute l’équipe à continuer notre travail.

Si vous désirez échanger avec nous et entre vous sur chromeOS et les Chromebook rendez-vous sur notre salon discord, le lien est dans les notes de l’émission … 

Voir le replay du CKB SHOW sur Youtube

Écoutez le podcast sur vos applications préférées

Les alternatives à Google en Europe 

Moteur de recherche : Google est le meilleur, mais n’en existe-t-il pas d’autres ?

Startpage : C’est un métamoteur de recherche sur le Web crée par David Bodnick en 1998 aux Pays Bas. Sa spécificité est le respect de la vie privée de l’utilisateur et affirme ne conserver aucune trace numérique des recherches effectuées, pas même l’adresse IP. Connu auparavant sous le nom de Ixquick, il interrogeait simultanément 10 moteurs de site web ( AOL, AltaVista, Bing, Google ou encore Wikipédia. Racheter en octobre 2019 par Privacy One Groupe, propriétaire de l’entreprise publicitaire System 1 pose la question du respect de la vie privée.

Comment paramétrer Startpage sur Chrome et Chrome OS en moteur de recherche principale :

  • Rendez-vous dans les paramètres de Chrome dans la section Moteur de recherche 
  • sélectionner « Gérer les moteurs de recherche et la recherche sur les sites »
  • Cliquez sur Ajouter
  • Puis saisissez :
    • Le nom du moteur de recherche : Startpage
    • Un raccourcis clavier, personnellement j’ai mis : STR
    • L’url de recherche avec %s pour remplacer la requête de recherche : https://startpage.com/do/search?q=%s

Il est aussi possible de simplement modifier la page nouvel onglet, pour accéder directement à Startpage :

  • Toujours dans les paramètres de Chrome, cherchez au démarrage
  • Sélectionner « Ouvrir une page ou un ensemble de pages spécifiques »
  • Puis cliquez sur Ajouter une page et entrez l’URL de StartPage

Opéra : Un des plus vieux navigateurs du marché qui date de 1995, et passé sous Chromium depuis sa version 15 en 2018. Opera, c’est plus de 350 millions d’utilisateurs dans le monde (pour Google, il faut compter plus de 2 milliards ) et qui a son siège social à Oslo en Norvège. Ce que j’aime chez ce navigateur, c’est sa simplicité et sa personnalisation.

Tout est simple, intuitif et adaptable en fonction de ses envies.

En bref, on peut parler de sa barre latérale gauche gérant les réseaux sociaux (Twitter, Instagram, Telegram….) ainsi que le streaming musical et les pinboards (équivalent de Pocket maison). Vous pouvez également utiliser le VPN maison et bénéficiera d’une formule payante plus performante.

Il est possible d’installer les extensions Chrome facilement et de gérer les onglets sur plusieurs niveaux appelés “Espaces”. Une des forces d’Opera est de pouvoir toucher de multiples utilisateurs, car la société nordique compte plusieurs navigateurs, comme Opera GX pour les Gamers, Opera Mini sous Android ainsi que le premier navigateur spécialisé dans la crypto-monnaie. 

Vous allez me dire et le Chromebook dans tout ça.

Il existe une version Android adaptée au Chromebook mais qui compte moins d’options pour le moment mais qui se développe très rapidement. De mon côté, j’utilise la version Linux qui est la même que sous Windows. Pour l’installer, rien de plus simple :

  • Vous pouvez vous rendre sur le site d’Opera
  • Sélectionner la version Linux, 
  • Télécharger le navigateur puis l’installer et le tout en quelques minutes.

Vivaldi joue une autre partition

Vivaldi est un navigateur web également norvégien et fondé en 2015. par le co-créateur historique et ex-PDG d’Opera Jon Stephenson Von Tetzchner et qui vise principalement à cette époque les utilisateurs du navigateur Opera mécontents des changements des dernières versions.

Ce navigateur est également basé sous Chromium et représente la quintessence de la personnalisation. Celui-ci comporte 3 versions distinctes à l’installation qui vont de la 

  • basique à complète et ravira les “power user” comme les utilisateurs lambdas.

Il faudrait plusieurs heures afin de détailler les options mais je citerais le client mail intégré avec la possibilité de créer son adresse mail en vivaldi.net, son gestionnaire de flux rss, son empilement d’onglets… Vivaldi embarque également un logiciel de traduction islandais appelé “Lingvanex” et beaucoup d’autres options que vous trouverez sur le site.

J’aime Vivaldi pour sa communauté moins nombreuse mais tellement investie.

Il est possible de parler facilement à des CM ou des développeurs du navigateur(Telegram, Discord…) et ça fait du bien de s’investir dans un navigateur en développant à échelle humaine. Concernant nos Chromebook adorés, il existe une version adaptée à ChromeOS qui embarque de plus en plus d’options, comme le logiciel de prise de note intégré et multi-appareils. Vous pouvez également utiliser la version Linux qui sera la version complète de ce navigateur viking conquérant :

  • Rendez-vous sur le site de vivaldi
  • Choisissez la version Linux DEB 64 bit
  • Une fois téléchargé, faites un double clic sur le fichier .deb précédemment téléchargé pour finaliser l’installation. 

La bureautique dominé par Microsoft et Google

Il existe de nombreuses applications en dehors de Google Docs, proposant des outils de bureautiques. La sélection que je vous propose n’est qu’un choix personnel. Il peut exister d’autres d’autres produits, mais des outils comme LibreOffice ne sont pas européens. À vous de nous dire celle que vous utilisez de manière journalière dans les commentaires.

OnlyOffice, appelée anciennement Teamlab, est une suite bureautique en ligne libre et développée par la société lettone Ascensio System SIA. Elle inclut un traitement de texte, un tableur et un outil de présentation. Une version sur ordinateur est également développée. Une autre version nommée OnlyOffice Workspace est commercialisée aux entreprises. Elle fonctionne bien sûr sous Linux, Android et iOs, comme Windows et MacOS. Développée sur la même base que Google Docs au niveau du travail collaboratif, elle assure une compatibilité maximale avec les formats de Microsoft office. Depuis fin septembre 2020, OnlyOffice Workspace est intégré sur la place de marché OVHcloud

Divers modules pouvant fonctionner indépendamment sont proposés. On a ainsi Document  Server qui assure le fonctionnement de la suite bureautique en ligne OnlyOffice Docs qui comprend un traitement de texte, un tableur et un outil de présentation.

Couplé à un système de stockage d’information en ligne comme NextCloud, permettant ainsi de lui adjoindre des fonctions bureautiques. Il fonctionne aussi avec le module MailServer qui est un serveur mail basé sur iRedMail. 

Une des nombreuses fenêtres d’OnlyOffice
Une des nombreuses fenêtres d’OnlyOffice

Partage de fichiers, utiliser le cloud plus intelligemment que du stockage sur Google Drive

Vous utilisez peut-être Google Drive pour partager des fichiers à vos amis ou collègues. Il existe pourtant des solutions française et Européenne permettant de partager encore plus rapidement nos fichiers. Vous avez certainement entendu parler de France Transfert qui permet d’échanger des fichiers avec les agents administratifs de l’état. Mais, il y a d’autres logiciels gratuits, très intéressants. 

Smash le partage de fichier français

En France nous avons Smash : une initiative lyonnaise crée en 2017 de partage de très gros fichiers. Il n’y a pas de limite de poids pour la version gratuite, ce qui nous offre la possibilité d’envoyer des fichiers très volumineux.

Encore une fois ce service ne requiert aucune inscription. Glissez simplement vos fichiers sur la page web et saisissez l’adresse mail du destinataire et de l’expéditeur. Les fichiers restent téléchargeables par le destinataire pendant une durée de 14 jours pour la version gratuite et jusqu’à 1 an pour la version Premium.

Mieux encore, Smash permet en plus la lecture des vidéos envoyées avant téléchargement, contrairement à Wetransfer qui se limite aux photos et fichiers audio. Longtemps décrier  pour l’hébergement des fichiers aux États-Unis, Smash a transféré ses serveurs pour la France en Île-de-France

Une autre solution très intéressante est suisse avec Swiss transfert , lancée en 2019 par infomaniak. Ce service a été conçu à l’origine pour tester l’infrastructure de Kdrive.  L’outil permet de faire 500 transferts par jours dans sa version gratuite, il est possible d’y contrôler le nombre de téléchargements, et comme pour Smash, le téléchargement peut-être protéger par mot de passe.

L’hébergement de données

L’hébergement web des données donc le cloud ne se limite pas qu’à Google ou Amazon. On trouve ainsi en France de multiples sociétés d’hébergement, proposant des services qui peuvent aller du serveur mutualisé au serveur dédié. Le leader français à ce niveau est OVHcloud.  Anciennement OVH, la société OVHcloud a été créé en 1999. Elle s’est tournée en 2010 vers le cloud après avoir initialement pratiqué l’hébergement de serveur, fournisseur d’accès à Internet (FAI), puis opérateur de télécommunications pour les entreprises. Elle est implantée bien sûr en France avec 12 centres de données sur l’hexagone.  Au niveau international, la société est présente dans de nombreux pays comme au Québec en banlieue de Montréal, montrant à qu’elle point, elle a su s’externaliser. On peut citer la Tunisie, Maroc, Royaume-Uni, Irlande, Italie, Allemagne et bien d’autres pays. Elle se considère comme le leader du cloud européen. 

En 2021, OVHcloud c’était :

  • 1,6 million de clients, ce qui la place comme 1ʳᵉ entreprise européenne sur le marché du cloud derrière des entreprises américaines telles qu’Amazon Web Services et Microsoft Azure,
  • possède 24 centres de données à travers le monde en 2021,
  • met en œuvre 380 000 serveurs,
  • opère 4 000 000 noms de domaines (mai 2018)

Depuis novembre 2020, il existe un partenariat avec Google afin de répondre aux besoins croissants des entreprises en matière de contrôle strict de leurs données, de la sécurité, comme de la transparence et de la confidentialité. Pour ce qui concerne le cloud souverain, OVHcloud a signé des partenariats avec Orange, mais également avec Atos qui est, je le rappelle une entreprise de services du numérique, pour un cloud souverain. 

Au niveau des clients, on compte des sociétés côtés au CAC40, mais également des établissements bancaires et autres entreprises de statures internationales. Dernier point, le 20 septembre 2021, OVHcloud a lancé son projet d’entrée en bourse et annonce la validation de son enregistrement par l’AMF. Sa valorisation est alors estimée entre 3,5 et 3,75 milliards d’euros.

Gestionnaire de mail : Gmail et ses 1,8 Milliard d’utilisateurs actifs dans le monde

Spark: Si je vous dis, client mail ? Je vous vois venir et vous me direz Thunderbird, Outlook, Gmail.

Et bien aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une solution européenne et plus précisément ukrainienne qui s’appelle Spark.

Ce service mail créé par Readdle en 2015 fonctionne dans un premier temps uniquement sur l’écosystème Apple. Mais tout cela change en 2019 avec l’arrivée de Spark sur Android.

Vous pouvez utiliser ce service de manière gratuite sans problème. Il existe des formules premium ou entreprise qui permettent surtout d’augmenter le nombre de collaborateurs et les modèles mail. Dans la formule gratuite, vous avez le droit à 2 collaborateurs, ce qui peut être un peu léger en fonction de vos besoins.

Parlons peu, parlons bien, j’adore cette appli. Pourquoi me direz-vous ?

Spark permet d’ajouter vos adresses mails fonctionnant sur différents protocoles et différentes marques (Gmail, Imap,Pop,Exchange…) de manière très simple.

Mais là où ce service se démarque, c’est que vous pouvez déclarer une adresse de connexion liée à votre compte et si vous changez de téléphone ou de Chromebook. Hop toutes vos adresses reviennent sans avoir à les paramétrer et ça, c’est vraiment pratique.

L’interface est belle et ressemble à Inbox by Gmail et permet de voir ce qui est important et de nettoyer rapidement le reste. L’appli trie pour vous les newsletters, les spams, les publicités. La possibilité de reporter le traitement d’un email par un simple balayage existe, ainsi qu’une recherche intelligente.  

Il n’est pas possible de l’utiliser via une page web et vous devrez impérativement utiliser l’application Android qui est bien adaptée sur vos Chromebook.

iK.me: infomaniak sur tous les fronts

Pour en revenir à Infomaniak, la société suisse a sorti en début 2021 en France son client mail. Je ne parle pas d’un client comme Spark multi-adresses mais de la gestion de l’adresse mail de la société helvétique appelée depuis peu etik.com.

Vous avez dorénavant le choix de créer votre adresse mail en @etik.com, @ik.me ou @ikmail.com.

Votre adresse mail est gratuite à vie et sans publicité. Vous bénéficiez de 20 Go de stockage dédié à vos mails, d’une protection complète contre les spams et l’hameçonnage, ainsi qu’une synchronisation des mails, contacts et rendez-vous sur tous vos appareils.

Il est également possible en quelques clics d’importer vos mails automatiquement depuis Gmail, Outlook, Yahoo ou tout autre fournisseur en IMAP.

Qu’est-ce qui fait la force d’etik.com?

Nous n’avons aucune publicité(et ça fait du bien) car le fonctionnement de leur offre est financée par leurs services payants pro.

Personnellement, j’adore l’identité visuelle des produits de cette société genevoise qui est très colorée et marquée selon leurs services.

Je vous invite à tester cette simplicité et cet écosystème complet et collaboratif avec Kdrive et Kmeet, leur solution de visioconférence gratuite et illimitée disponible sur Android.

J’apprécie particulièrement la “console” Infomaniak qui regroupe sur une même page web, l’univers complet de cet écosystème et qui est un gain de productivité et de visibilité certain.

Comme je le disais un peu plus haut, la société s’ouvre en dehors des frontières suisses depuis plus d’un an et se développe chaque jour.

Cependant, à l’heure actuelle, pas d’application Android ou de PWA.

Vous devrez utiliser votre adresse via une page web, ce que je fais en l’ajoutant en favori sur mon navigateur Chrome ou Opera

Protonmail: la messagerie sécurisée Suisse

La Suisse est à l’honneur dans le CKB Show et il est temps de parler d’une autre messagerie sécurisée, j’ai nommé ProtonMail.

Ce service a été créé en mai 2014 est soutenu par plus de 10000 personnes qui ont participé à une campagne record de financement participatif. Vous pouvez en quelques minutes créer une adresse mail basée en suisse, chiffrée de bout en bout, open source et très facile d’utilisation.

À l’instar d’Infomaniak, ProtonMail vous ouvre les portes sur un écosystème complet qui va du calendrier, au cloud en ajoutant la possibilité d’utiliser un VPN maison appelé sobrement PRONTONVPN. (plusieurs formules de gratuite à 24 euros par mois).

Ce que j’aime chez ProtonMail, c’est leur interface sobre et épurée, mais surtout simple d’utilisation et pour moi, c’est une force de pouvoir s’habituer vite à un nouvel écosystème.

La société propose plusieurs formules dont une gratuite appelée “free” qui vous apporte :

  •  500 Mo de stockage
  •  150 messages par jour
  •  assistance limitée.

Il existe pour les particuliers une version “plus” à 4 euros par mois qui vous permet de passer à :

  • 5 Go de stockage

1000 messages par jour

  • Utilisez votre propre nom de domaine
  • 5 alias
  • Une assistance client prioritaire

Je ne peux que vanter ce qu’offre Google en la matière concernant le client mail, le stockage et toutes les possibilités qui nous sont offerts. Je vous invite à prendre le temps de tester ces différentes offres européennes qui peuvent vous servir en mail principal ou en complément de votre compte Gmail.

Cartographie : Google Maps n’est pas le seul 

Si Google Maps règne en maitre sur l’univers de la cartographie, son changement de politique commercial observé en 2018 change quelque peu la donne, car son API (interface de programmation d’application) passe de gratuit à payant. C’est plus 1 milliard d’utilisateurs actifs qui comprendront vite que les choses vont évoluer.

OpenStreetMap : la cartographie collaborative 

C’est donc en 2018 que le monde découvre OpenStreetMap pourtant annoncé en 2004 par Steve Coast lors de la conférence EURO FOO CAMP ( Foo Camp est un événement hacker annuel organisé par l’éditeur O’Reilly Media). Il s’est aperçu que l’agence de cartographie publique de son pays, l’ordonnance Survey (Elle produit des cartes uniquement pour la Grande-Bretagne, ainsi que pour l’île de Man.), conserve les droits de reproduction à son profit. 

La fondation OpenStreetMap est créée en 2006, en Angleterre. Ce projet collaboratif est ouvert à tous et permet l’accès aux données vectorielles brutes qui servent à faire des rendus cartographiques. 

Here Wego : de la Finlande à l’Allemagne.

Mais, il existe d’autres solutions européennes pour rivaliser avec Google Maps. HERE WeGo . C’est un logiciel de cartographie gratuit développé par HERE Apps LLC en 2014 alors propriété de NOKIA une société finlandaise. Here est accessible à partir d’un ordinateur, un téléphone ou d’une tablette. L’application native est compatible avec iOS, Android, Sailfish OS, Ubuntu Touch et Firefox OS. En 2015, Nokia vend Here pour 2,8 milliards d’euros au consortium allemand.

Comme sur Google maps,  nous pouvons :

  • réaliser les Trajets à pied, en voiture et transports en commun. 
  • Accéder à des contenus et avis tiers via des sites tels que ViaMichelin ou TripAdvisor. 
  • Partager notre position sur son réseau social ou de l’envoyer par SMS ;
  • Télécharger des cartes pour les consulter hors connexion dans plus de 100 pays ;
  • Visualiser les bâtiments des grandes villes et de leurs banlieues ainsi que leurs monuments sont disponibles en 3D ;
  • Les conditions météorologiques peuvent être vues sur la carte ;
  • L’info-trafic ;
  • Un mode « GPS routier » incluant les limitations de vitesse sur la route sur laquelle on circule.

La SVOD : YouTube en maitre du monde 

Si aujourd’hui, lorsque nous parlons de vidéo sur internet, YouTube arrive en tête dans les discussions (d’ailleurs, c’est le second moteur de recherche au monde). Mais n’y à -t-il pas d’autres solutions européennes ? Vous la connaissez tous Dailymotion est une entreprise française proposant, sur le site web du même nom, un service d’hébergement, de partage et de visionnage de vidéo en ligne, fondée je le rappelle en 2005 à Paris. En 2011, Orange annonce sa montée au capital en devenant actionnaire majoritaire, enfin en 2017, Orange vends ses parts à Vivendi.

Il y a encore au moins un nom qui nous vient en tête lorsque nous parlons de vidéo sur internet. Avec plus de 221 millions abonnés au monde dont 10 millions en France, Netflix est le roi de la SVOD. Mais, saviez-vous que nous avons des produits très intéressants en France ?  Arte.tv est très certainement ma plateforme préférée. La plateforme peut miser sur ses contenus variés : documentaires, films, séries… Du streaming de qualité qui repenserait le divertissement vers un univers, où les jeunes peuvent apprendre l’histoire, des faits de sociétés, la philosophie et beaucoup d’autres sujets !

Arte TV
Arte TV

Pour les amateurs de voile, la plateforme Sailorz va vous ravir. Cette société française basée à Lorient propose des centaines heures de vidéos / documentaires sur ce sport.

Nous avions, jusqu’il y a peu, une excellente plateforme de visionnage vidéo. Créer par Jean-David Blanc (cofondateur d’Allociné), Pierre Lescure (cofondateur de Canal+) et Jean-Marc Denoual (ex-TF1) MolotovTv est un agrégateur de flux TV français se fait racheter par l’Américain FuboTV.

Cloud : Google Drive et les autres 

Leviia: Cocorico, nous allons maintenant parler d’un service cloud français sécurisé et écologique appelé Leviia. Basé sur la technologie SSD NVME(une des plus rapide du marché), Leviia offre une sécurité accrue de vos données par son chiffrement, ses serveurs en France et son offre sans engagement.

Il n’existe pas d’offre gratuite à l’heure actuelle. Vous trouverez sur le site plusieurs offres allant de 1,80 euro HT par mois pour 100 go à 9 euros HT par mois pour 2 TO et le site permet d’aller jusqu’à 1000 TO pour 3 420 euros HT pour les plus gourmands d’entre vous en données. Vous avez également la possibilité de payer annuellement, ce qui vous fera bénéficier de 10% de réduction.

Entreprise jeune, mais à l’écoute, celle-ci se développe de plus en plus et ravira de plus en plus de monde à l’avenir. Leviia est disponible sur Android, même si l’application n’est pas adaptée officiellement pour ChromeOS.

Vous pouvez si vous le préférez utiliser la version Linux de ce petit poucet français qui ne demande qu’à grandir.

Kdrive: la solution Suisse

Il est temps maintenant de parler d’une de mes sociétés coup de cœur et “chouchou”, Infomaniak. Société suisse fondée en 1990 à Genève et qui fut spécialisée dans un premier temps dans le montage de PC et la mise à disposition d’internet pour ses clients.

Infomaniak offre une suite complète, mais nous y reviendrons….

Aujourd’hui, je vais vous parler de son offre cloud et que j’utilise personnellement, “Kdrive”. Pour commencer, Kdrive offre 15 Go gratuitement ce qui peut vous permettre de tester sans avoir à passer par la case”caisse” et ça, c’est une bonne nouvelle.

Personnellement, j’utilise la version maximum à 2TO qui me revient à 7.14 euros TTC( oui je sais c’est très précis), ce qui est moins cher par rapport aux principaux cloud sur le marché.

Les serveurs d’Infomaniak se situe tous en Suisse et la société helvétique vous promet:

  • un chiffrage sur leurs serveurs exclusivement en Suisse
  • les données ne sont ni revendues, ni analysées
  • un serveur client 7j/7

L’un des points forts de Kdrive est également d’intégrer la suite bureautique Only Office dont Thierry va vous parler et c’est un vrai plus, car entre l’adresse mail, le calendrier, les contacts et le cloud, nous sommes en présence d’un écosystème assez complet.

J’aime beaucoup leur interface utilisateur qui est simple et efficace et leur charte graphique.

Infomaniak une solution cloud intéressante

Ah et j’oubliais, Infomaniak vous propose d’importer votre cloud actuel (Google Drive, Dropbox) en quelques clics. Kdrive fonctionne sur vos Chromebook via sa page web ou son appli Android qui fonctionne bien sur ChromeOS.  Petit bémol cependant, Kdrive ne permet pas encore de s’intégrer autant que d’autres services cloud et vous ne pourrez pas en 1 clic visualiser ou transférer vos documents dessus,ainsi que de l’utiliser en service cloud par défaut.

Lecteur de média sur ChromeOS

Sur Chromebook, Google a intégré un lecteur multimédia sur l’application fichiers. Double-cliquons sur une vidéo, pour que celle-ci soit automatiquement lue par ChromeOs. Si la solution est simple, elle n’est pas très optimisée pour les gros fichiers. Son décalé ou images tronquées. Je vous propose “LA” solution ultime pour visionner toutes vos vidéos même celles pèsent plusieurs Go. Vous en avez déjà tous en tendu parler, VLC issu du projet VidéoLan est le plus gros succès français dans le numérique. avec plus de 500 Millions d’utilisateurs en 2019, il ne cesse de croitre. 

C’est en 1996 que Jean-Batiste Kempf développe VLC, mais il est publié pour la première fois en février 2001. Ce média player est totalement gratuit pour un usage personnel et fonctionne sur toutes les plateformes Windows, Mac, Linux, Android, iOs et évidemment ChromeOS.

Pour l’utiliser sur ChromeOS, nous avons à notre disposition, l’application Android ou la version Linux, pour cela ouvrez le terminal de commande et saisissez la commande :

sudo apt install vlc

VLC fait partie de logiciels composant le Socle interministériel de logiciels Libres préconisés par l’États français.  

Le Cloud gaming : le marché de demain 

Dans l’épisode 81 du CKB SHOW, Sylvain vous expliquait l’importance du Cloud gaming. Un marché si grand et lucratif que tous les géants se jettent à corps perdu sur ce segment. Évidemment les Américains sont impressionnants, car ils possèdent toutes les infrastructures et les moyens financiers nécessaires. Mais en France nous avons du répondant !

La première société à qui je pense est basé à Paris et s’appelle Blade (connu aujourd’hui sous le nom de Shadow), pas spécialement dédiée aux jeux vidéos. Mais ce service permet de déporter la puissance de notre ordinateur sur les serveurs distant. Fondée en 2015 par Emmanuel Freund, Asher Kagan, Stéphane Héliot. Après de levées de fond impressionnantes de 30 millions d’euros en 2019, l’entreprise est mise en redressement judiciaire en 2021. Deux géants se battent pour reprendre l’entreprise, Xavier Niel et Octave Klada. C’est le second qui remporte la mise. 

Une seconde solution française de Cloud Gaming a particulièrement attiré mon attention. Je vous en ai déjà parlé, c’est Black Nut, Comme Stadia, elle nous permet de Jouer partout, tout le temps, sans console, sans acheter les jeux et sans les installer. Comparable à Netflix, cette société française basée à Cesson-Sévigné propose près de 500 jeux dans son offre.

Conclusion :

Google a un avantage certains sur ces concurrents, c’est la simplicité d’accès à tout ces services en un seul est même endroits avec un seul identifiant. Mais si le HUB proposé par le géant de la recherche en ligne est exceptionnel, rien ne nous empêche de créer le notre. Il suffit de modifier la page nouvel onglet de son navigateur préférer en y ajouter les liens à tous nos services préférés. 

Évidemment, nous n’avons que survoler le sujet, et il existe de nombreuses autres solutions logicielles. pour La vie sans Google. J’invite toutes et tous à laisser dans les commentaires de la vidéo ou du conducteur sur MychromebooK.fr vos applications européennes préférée.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Soutenir MyChromebook.fr

Chrome Os cache bien des secrets ! L’équipe de mychromebook.fr vous propose des guides d’aide au démarrage et à la manipulation de ce système d’exploitation.

Acheter nos guides

Le CKB SHOW est soutenu par ses auditeurs. Débloquez des avantages et rémunérez L’équipe de Mychromebook pour son travail avec Patreon !

Devenez VIP Tipeee

Découvrez notre podcast

Le CKB Show c'est le podcast qui parle de Chrome OS, de Chromebook et de tout l'univers de Google

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: