Navigation

Related Articles

Back to Latest Articles

L’usage du chromebook est-il pour tous ? Mais bien sûr.


Mister Robot
@RobotT9000
L’usage du chromebook est-il pour tous...

A travers un sondage, nous allons voir que toutes les générations se valent. Et heureusement.

Les milléniaux seraient….

Si vous avez entre 16 et 34 ans, vous devez sûrement vous rappeler de la publicité parue en avril 2017, pour la boisson gazeuse Pepsi avec Kendall Jenner, icône de cette tranche d’âge, en guest-star transformant une manifestation en une fête joyeuse.

Nous ne nous attarderons pas sur la coïncidence malheureuse de la date de sortie de cette publicité et les événements qui se passaient au même moment aux U.s.a. avec des manifestations contre le racisme et pour le droit des femmes. Car notre propos concerne plutôt les milléniaux, ces consommateurs de 18/34 ans, appelés aussi « digital native« . Ils sont pour les publicitaires comme les marketers (spécialistes du marketing), « une génération en quête de sens dans le travail et dans notre manière de consommer. Les marques doivent incarner des valeurs, nous ressembler, car les Millennials achètent une identité, un style de vie ». » comme l’explique Marjolaine Grondin, cofondatrice et Pdg de la startup française Jam  ayant mis sur le marché un boot conversationnel au service des marques sur Facebook Messenger.

Mais que sont les milléniaux ? Suivant la définition donnée par Wikipédia, « la génération Y regroupe, en Occident, l’ensemble des personnes nées entre 1980 et l’an 2000. Perçue comme ayant des caractéristiques sociologiques et comportementales propres, elle est une cible particulière dans le domaine du marketing. L’origine de ce nom a plusieurs attributions : pour les uns il vient de la génération précédente, nommée génération X ; pour d’autres, il pourrait venir de la phonétique anglaise de l’expression « Y » (prononcé /waɪ/), signifiant « pourquoi »« .

Toujours, selon des communicants mais maintenant québécois, les milléniaux :

  • 1. sont connectés

Les milléniaux sont actifs sur les médias sociaux (Facebook, Instagram, Youtube, Pinterest, LinkedIn…) et s’envoient plusieurs messages textes (ou sms?) par jour. La rapidité et l’instantanéité des échanges sont des aspects très importants pour eux. Si votre entreprise souhaite les atteindre, engagez la conversation avec eux sur les réseaux sociaux et répondez-leur rapidement. Vous serez surpris des résultats !

  • 2. partagent ce qu’ils font

Donnez-leur un rabais ou une offre spéciale et soyez assurés qu’ils la partageront sur les médias sociaux. Les milléniaux aiment dire à leurs amis et followers ce qu’ils font, que ce soit en se géolocalisant ou en partageant des informations qui les concernent. Plusieurs d’entre eux sont atteints du syndrome FOMO (Fear Of Missing Out) ce qui les rend hyper sensibles à tout ce que leur entourage publie. Ils n’hésiteront donc pas à partager ces offres à nouveau, s’ils en voient la pertinence !

  • 3. prônent la flexibilité au travail

Fini le temps où l’on arborait le look corpo au bureau! Travailler en jeans ? Pourquoi pas ! Le 9h à 17h ? Pas nécessaire si l’on parvient à respecter les livrables. Les milléniaux aiment que leur environnement de travail soit flexible. Ils veulent pouvoir travailler de la maison, dans un café et à des moments qui leur permettront de concilier travail et vie personnelle.

  • 4. accordent moins d’importance à l’argent

Non seulement ils n’ont aucun malaise à divulguer leur salaire en public, mais ils sont aussi très ouverts à poser la question à leur entourage. Ils cherchent des emplois stimulants et créatifs, où ils sentent que leur contribution est valorisée. Le salaire n’est assurément pas pour eux le critère le plus déterminant dans le choix d’un emploi! La majorité préfèreront d’ailleurs être sans emploi plutôt que d’occuper un poste qui ne les stimule pas.

  • 5. le cellulaire est leur seule ligne téléphonique

L’époque du bon vieux téléphone de maison est révolue. Les milléniaux ont désormais une seule ligne téléphonique, et c’est celle de leur cellulaire, qu’ils n’utilisent d’ailleurs pas tant pour parler au téléphone, mais bien pour tout le reste (montre, réveil matin, sms, courriel, applications) !

  • 6. sont plus éduqués que les générations précédentes

Les milléniaux sont plus nombreux à détenir un diplôme d’études post-secondaires que les générations précédentes. De ce fait, ils se marient et achètent leur première maison plus tard.

  • 7. n’écoutent pas la télévision

Le Web, le Web et encore le Web ! La télévision traditionnelle n’est pas si populaire auprès des milléniaux. Ils préfèrent de loin sélectionner les émissions qui les intéressent sur Internet. C’est pour eux le meilleur moyen d’éviter la publicité traditionnelle et de pouvoir écouter leurs émissions préférées sans interruption !

  • 8. ont délaissé les moyens traditionnels de s’informer

Lire le journal ? Écouter les nouvelles ? Pourquoi faire, puisqu’ils peuvent suivre les actualités qui les intéressent sur les médias sociaux. Encore une fois, ils filtrent l’information et choisissent celle qui les intéresse. Ce sont des consommateurs actifs (qui sélectionnent l’information) plutôt que passifs (qui absorbent l’information).

Même Toby le chien fait parti de la génération Y

Bref, cette génération qu’elle soit en France ou au Québec, est top cool, pensant à s’amuser, travailler juste ce qu’il faut sans trop penser à l’argent, voyageant beaucoup tout en maitrisant en profondeur les outils de communications d’aujourd’hui. (Informations tirées de l’article Qui sont les milléniaux ?  paru sur le site québécois celsiusinc.com.) De très nombreuses agences de publicités, d’analyses et de marketing, confirment la démarche de  cette génération. Pour preuve, la saga publicitaire du Crédit Mutuel. Une publicité au hasard…..

On a donc d’un côté une génération qui ne comprend rien de rien, avec un père de famille au cheveux blanc donc âgé, dépassé par les milléniaux à tous les niveaux : banques, téléphones, etc…. . La génération Y dont fait aussi partie Toby le chien (pourquoi pas, puisqu’il parle déjà), comprend tout et gère au mieux les dépenses. On idéalise donc ces milléniaux en affirmant  qu’ils ont un sens pratique et technique poussé à l’extrême.
Et cela ne concerne pas que la banque. L’automobile, les voyages, les achats spontanés, les communications sous toutes ses formes, etc….. Nous les voyons partout et cette génération là est top course. Prête à tout car armée de diplômes, d’expériences, d’esprit de conquête et de partage. Désirant travailler comme d’investir dans des entreprises ayant à coeur le respect de l’environnement. Sans ambitionner d’être riche mais plutôt apporter sa pierre pour une meilleure vie ou le green est roi.
Justement concernant l’argent, rappelez-vous le critère n° 4 vu plus haut. « Le salaire n’est assurément pas pour eux le critère le plus déterminant dans le choix d’un emploi ! La majorité préfèreront d’ailleurs être sans emploi plutôt que d’occuper un poste qui ne les stimule pas. » Bref, posséder de l’argent, ils n’en font pas leurs priorité. Sauf s’ils occupent un emploi qui les passionnent.

En résumé, la génération Y (dite les milléniaux), est celle de l’aventure, du bien vivre comme du bien manger, ayant des codes de communications dépassant ceux traditionnels et n’ayant pas les mêmes relations avec l’argent que les générations précédentes.

Les milléniaux sont réellement….

Au risque de déplaire, toutes ces évidences que nous venons de développer sont en grande partie fausses . C’est ce qui ressort d’un sondage (1) effectué au Québec intitulé « Scandales, les milléniaux ne sont pas spéciaux« . (Télécharger l’étude au format Pdf, en cliquant ici).
A travers cette enquête, on s’aperçoit que leurs aspirations ne sont pas ce que l’on pouvait penser des milléniaux. Car c’est dans leurs choix de ce qu’ils ambitionnent que les codes marketing explosent. La preuve….

Donc, l’argent qui n’était soit-disant que secondaire sauf à avoir un métier passionnant est comme pour toutes les autres générations la première ambition des 16/34 ans. Se déplacer sur les contreforts du  Kilimandjaro,  comme de se croire Superman même un instant, viennent bien loin derrière une carrière passionnante.
Ensuite, il ressort que 7 québécois sur 10 âgés de 18 à 34 ans, souhaitent acheter une maison plutôt que de louer un logement. Des chiffres qui sont identiques par rapport aux générations plus âgées : 74% pour ceux de 35 à 54 ans et  73% pour la génération 55 ans et plus.
Puisque nous en étions au logement, intéressons-nous au choix des milléniaux québécois entre le chalet et le le bon et gras matelas d’argent sur le compte en banque. Les publicitaires mettaient en avant que les milléniaux étaient attirés par la vie au grand air avec le sentiment de « bien vivre » comme nous l’avons plus haut. Enorme erreur là aussi et il apparaît  en fin de compte que c’est tout le contraire.

Comme on le voit sur ce graphe, l’écart entre les 18/24 ans et les 55 ans et + n’est pas si important concernant l’envie d’avoir beaucoup d’argent. S’il se creuse en ce qui concerne la possession d’un chalet ainsi que d’une piscine, c’est que les 55 ans et + auront déjà satisfait en partie ce désir.

Enfin dernier point de cette étude où nous nous attarderons un peu plus, car étant un peu le déclencheur de cet article, avec la communication et l’usage de ces outils. Comme développé plus haut, les milléniaux sont aux fait des outils communicants et par là même les maîtrisent parfaitement. De plus, il est courant de dire que ceux-ci sont prêts à passer une nuit devant un store pour acquérir le dernier modèle de smartphone à la mode. Tout cela est en fin de compte une légende. La preuve…..

Nous vous laissons constater par vous-mêmes que les 18/24 ans ne courent pas après le dernier outil technologique. Bien au contraire. Ils ne sont que 1%, à dormir devant le magasin pour l’avoir dès le premier jour.

On s’aperçoit à travers ces trois exemples et il y en a d’autres dans cette étude, que les milléniaux québécois ont des aspirations de vie identiques à leurs parents et grand parents. Bref, des « pantouflards » dans la force de l’âge et ceux-ci se retrouvent aussi chez les européens de manière générale. Car quelque soit le pays ou le continent, les envies sont les mêmes à quelques pourcents près et ce suivant les générations.
Comme nous étions plongés dans les chiffres, nous avons voulu savoir à la rédaction de MyChromebook.fr, si nous allions retrouver les mêmes indications dans les statistiques de visite du site. Une manière pour nous, de forcer la porte de souterrains bien froids et pas trop visités habituellement, permettant ainsi de votre côté d’en savoir un peu plus sur « notre petite cuisine interne« .

Pour comprendre ce graphique concernant les tranches d’âges des visiteurs (2), nous avons extrait trois années. Couleur bleue pour l’année 2016, couleur orange pour les années 2014/2015. Nous reconnaissons que la tranche d’âge 25/34 ans est majoritaire en ce qui concerne les visiteurs du site. Située entre la tranche 16/24 ans et la tranche 35/44 ans, nous remarquons que celles-ci ont les mêmes écarts mais de manière opposée. En 2017, l’intérêt pour les chromebook a été moins important pour les 16-24 ans alors que dans le même temps, les 35-44 ans s’y intéressaient plus. Une histoire de vase communicant, semble-t-il.
Si nous additionnons toutes les autres tranches d’âges de 45/54 à 65 et +, nous arrivons à des chiffres montrant que les non milléniaux sont plus nombreux à être intéressés par l’outil informatique. Une nouvelle fois les tendances des publicitaires français et québécois sont mis à mal. 
Ainsi donc, Les 18/35 ans ne sont pas plus attirés que les autres générations en ce qui concerne les outils de communications.
Les générations 35/44 ans et +, sont des hommes et des femmes curieux mais cherchant à comprendre comme la génération Y, le fonctionnement d’un chromebook comme celui d’un logiciel. Il y a une véritable recherche d’informations en parcourant beaucoup d’articles posant des questions dans les commentaires et depuis quelques jours
dans le forum. Et ce temps passé lors d’une cession, nous l’identifions tranche d’âge par tranche d’âge ainsi que le temps au dixième de secondes près.

Tranche d’âge Temps passé par page Durée moyenne des cessions
18-24 4,23 01:41
25-34 4,24 01:39
35-44 4,42 01:49
45-54 4,63 02:23
55-64 4,54 02:05
65 et + 4,59 02:16

Il n’ y a rien à dire sur la durée moyenne des cessions concernant les 45-54 ans et plus.

Même si cela ne se rapporte pas à ce que nous venons de développer rapidement (bien que) et étant dans les chiffres, voici le pourcentage de visiteurs et visiteuses pour les années 2015 et 2016.

Nous vous laissons constater que le sexe féminin n’a pas à rougir pour ce qui concerne l’intérêt porté sur les chromebook. Bravo mesdames et chapeau bas avec tout notre respect.

Nous arrivons à la fin de notre article. Quelle conclusion tirer avec tous ces éléments que nous venons de présenter ?

En préambule, nous tenons à préciser qu’il ne s’agissait pas pour nous de faire un article à charge de la génération Y, car toutes se valent. Toutes ont été, sont et seront spéciales, à l’inverse du titre de l’étude ayant servie de base à cet article. Chaque génération a besoin des autres, aussi bien pour la guider mais aussi lui permettre de prendre exemple afin d’éviter de faire les mêmes erreurs. Et cela concerne aussi entre autre l’utilisation des chromebook.
Nous nous devons de reconnaître que cette génération, même si les « idéaux publicitaires » ont été mis à mal à travers cette enquête, montre quand même qu’elle est un véritable moteur pour par exemple de nombreuses entreprises technologiques ou autres. De plus, par le pouvoir d’achat qu’ils ont (pas pour tous), ils assurent une redistribution des richesses à tous les niveaux (c’est ce que nous voulons espérer). Mais surtout et c’est là qu’il faut faire attention aux préjugés, ce n’est pas parce que vous avez 50 ans et plus que vous êtes un vieux schnock, ne connaissant rien aux outils modernes, comme nous avons pu le voir dans cette publicité du Crédit Mutuel. Bien au contraire. Car par le fait d’une assise professionnelle et personnelle, cela permet à ces générations de mieux comprendre, utiliser et qui sait découvrir de nouvelles manières de communiquer. Même à travers un chromebook.

Si vous faites partie de la génération Y, vous reconnaissez-vous dans cette enquête ?

Si vous ne faites pas partie de la génération Y, vous reconnaissez-vous dans cette enquête ?

Quelque soit votre génération, n’hésitez pas à utiliser les commentaires de cet article.

(1) Du 6 au 14 novembre 2017, le Fonds de solidarité FTQ s’est penché sur les habitudes financières des représentants de toutes les générations. En collaboration avec Léger, il a mené un sondage Web auprès de 1 506 Québécois âgés de 18 ans et plus.

Le but : mesurer leurs perceptions et leurs attitudes à l’égard de l’épargne et des finances en général avec 47 questions réparties en 6 grands thèmes :

  • Les finances et l’argent
  • L’épargne
  • Le parcours professionnel et la retraite
  • La vie de famille et de couple
  • Les choix de vie
  • La consommation et les achats

(2) Ces données sont tirées de celles que vous communiquez à Google lors de  votre inscription pour avoir un compte Gmail.

Si vous désirez mettre l’image du haut de l’article en fond d’écran, vous pouvez la télécharger sur le site hebus.com.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Show Comments (1)

Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Articles

Discussion

Google ouvre un forum d’aide pour le PixelBook

Une communauté autour du PixelBook est en route, et Google va l’aider à se former  C’est toujours assez étonnant de voir que le roi de la publicité en ligne ne...

Posted on by Nicolas
Discussion

Les bonnes affaires débarquent en france avec Le French Friday

Après le black friday voici les French Day, une semaine de soldes monstres chez de nombreux revendeurs en ligne. Depuis hier, 27 avril, la France tient enfin l’équivalent du...

Posted on by Nicolas
%d blogueurs aiment cette page :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :