Wave

28 juillet 2022 par

Google est têtu, les cookies sont bien amenés à disparaitre

On pourra affirmer ce que l’on veut, mais quand la firme de Mountain View a une idée qu’elle veut faire appliquer, elle s’y tient. Elle y mettra le temps qu’il faudra, mais elle arrivera à ses fins. C’est ce que l’on constate avec la fin des cookies. Annoncé dans un premier temps puis enlevé suite à la levée de boucliers des acteurs de la tech, sa démarche d’enlever les biscuits numériques suit son bonhomme de chemin. Dans une note de blog, parue ces derniers jours, la fin de ceux-ci est annoncée pour 2024. Je peux donc affirmer que Google est têtu, les cookies sont bien amenés à disparaitre. 

Acer Chromebook Spin 311 CP311-3H-K63V Ordinateur Portable Tactile Convertible 11,6'' HD LCD, PC Portable (Mediatek MT8183, RAM 4 Go, 32 GO eMMC, Mali-G72 MP3, Chrome OS) - Clavier AZERTY, Laptop Gris

Acer Chromebook Spin 311 CP311-3H-K63V Ordinateur Portable Tactile Convertible 11,6'' HD LCD, PC Portable (Mediatek MT8183, RAM 4 Go, 32 GO eMMC, Mali ...

  • CHROMEBOOK PLUS : Rapidité, fluidité des appels vidéo et grande capacité de stockage ; le Chromebook Spin 311, convertible et ultraportable, est conçu pour gérer tous vos cours et projets quotidiens ; le processeur Mediatek MT8183 avec Octa-core allie basse consommation et réactivité
  • ÉCRAN TACTILE : Conçu pour être utilisé dans des environnements très lumineux, l'écran tactile HD (1366 x 768) LCD de 11,6 pouces avec bordures fines vous permet d'apprécier des images vives et des couleurs éclatantes
  • PC PORTABLE CONVERTIBLE: Profitez pleinement de l'écran 11,6" de ce Chromebook: grâce à ses modes convertibles à 360 degrés, réalisez facilement des présentations ou partagez votre écran de manière pratique et collaborative
amazon
Non disponible
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Un utilisateur et ses centres d’intérêt

Il y a quelques jours, j’expliquais ici même que Privacy Sandbox permet maintenant de personnaliser les annonces basées sur le navigateur. Je rappelle rapidement le principe : en activant cet outil, vous autorisez Google Chrome à classifier vos consultations de site web par centre d’intérêt. Cela peut aller de vos achats, votre attachement à la science comme celui de recettes de cuisines. À partir de cette classification, en visitant un site web, les annonceurs viendraient piocher dans ce classement pour vous proposer un affichage publicitaire en lien avec vos intérêts. Bien sûr, tout ce qui concerne votre identité ou en rapport avec celle-ci serait enlevé rendant anonyme les informations disponibles pour les annonceurs.  

Il n’y aurait ainsi plus de suivi par les annonceurs par le biais des cookies qui par le truchement de croisement de données permet de cerner au plus prés votre “personnalité” numérique. Mais, surtout, ce ne sont plus les annonceurs qui régiraient ces informations, mais bien Google. C’est bien la firme de Mountain View qui pourra demain décider que tel centre d’intérêt ne va plus dans telle classification. Petite cerise sur le gâteau, l’utilisateur lui-même pourra supprimer les centres d’intérêt, ne permettant pas aux annonceurs de le cerner au plus près. 

Les acteurs de l’Internet n’aiment pas la démarche de Google 

La démarche de Google de proposer Privacy Sandbox a bien sûr déplut dès le début à tous les acteurs tournant autant autour de la tech que de la publicité. Cela se passait en 2019 et comme une comédie de boulevard, il y a eu pas mal de portes qui ont claqué. Je vous renvoie à cet article publié ici même expliquant en détail les trois premiers actes de ce vaudeville qui a remué pas mal dans le Landerneau de la tech.  

À lire : Privacy Sandbox ou la protection contre les mécanismes de suivi se met en place

Privacy Sandbox ou la protection contre les mécanismes de suivi se met en place

Un calendrier réglé comme du papier à musique

Si les trois premiers actes de la mise en place de Privacy Sandbox avaient laissé pensé que Google revoyait ses plans, il n’en était nullement question pour elle. Preuve du lobbying qu’elle avait effectué auprès des différents acteurs de la tech et de la publicité, elle publiait en mars 2022, une note de blog, montrant qu’elle tenait à son outil. Une campagne de test auprès de développeurs comme des utilisateurs avaient permis d’affiner celui-ci. Si certains avaient pu penser que Google n’allait pas au bout de son entreprise, une telle publication prouvait tout le contraire. 

Preuve en est, la dernière note parue le 27 juillet 2022, montre à quel point Google est têtue. De la plume d'Antoine Chávez, Vice-président, Confidentialité Sandbox, on y apprend ainsi qu’”un accord avec la Competition and Markets Authority (CMA) du Royaume-Uni” a été signé ”sur la façon dont nous développons et publions le Privacy Sandbox dans Chrome dans le monde entier”. Il a été de plus tenu compte des contributions des éditeurs, développeurs, spécialistes du marketing et régulateurs. 

On apprend aussi que le temps va être laissé pour permettre “que l'industrie dispose de suffisamment de temps pour adopter ces nouvelles solutions” vis-à-vis de Privacy Sandbox. De plus, à partir d’aout 2022, “les essais de Privacy Sandbox s'étendront à des millions d'utilisateurs dans le monde, et nous augmenterons progressivement la population d'essai tout au long de l'année et jusqu'en 2023”. Enfin, comme il est bien indiqué dans cette note de blog, “nous avons maintenant l'intention de commencer à supprimer progressivement les cookies tiers dans Chrome au cours du second semestre 2024. “. 

Google est têtu, les cookies sont bien amenés à disparaitre
La chronologie mise à jour est disponible sur privacysandbox.com/timeline

Google est têtu, les cookies sont bien amenés à disparaitre

En 2019, Google avait eu une levée de boucliers face à son projet de faire disparaître les cookies tiers. Aujourd’hui en 2022, elle annonce qu’en 2024, ceux-ci disparaîtront bien de l’espace de l’Internet. En l’espace de quatre ans, elle a su renverser autant les opinions tranchées des acteurs de la tech que de la publicité. Cela montre malgré un lobbying effectué auprès de ces acteurs qu’elle a un poids de plus en plus important et qu’elle peut imposer ce qu’elle désire appliquer. Quelle sera sa prochaine démarche après avoir mis en place la fin des cookies et montrer la force de ses outils ? L’avenir nous le dira. Espérons juste qu’elle ne soit pas trop gourmande, car elle pourrait alors qui sait trébucher. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Soutenir MyChromebook.fr

Chrome Os cache bien des secrets ! L’équipe de mychromebook.fr vous propose des guides d’aide au démarrage et à la manipulation de ce système d’exploitation.

Acheter nos guides

Le CKB SHOW est soutenu par ses auditeurs. Débloquez des avantages et rémunérez L’équipe de Mychromebook pour son travail avec Patreon !

Devenez VIP Tipeee

Découvrez notre podcast

Le CKB Show c'est le podcast qui parle de Chrome OS, de Chromebook et de tout l'univers de Google

Articles similaires

9 octobre 2018 par

Centre de sécurité Google arrive en France

La version étendue du centre de sécurité de Google est désormais accessible en France permettant ainsi de mieux faire comprendre aux utilisateurs mais aussi aux parents les usages de l’Internet, ses dangers et comment s’en protéger comme de ceux qui nous sont chers.

Lire l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: