Une semaine avec du homard non écologique en compagnie de Google

« Le samedi c’est permis ! » A la rédaction du site, nous avons décidé de vous proposer notre newsletter hebdomadaire dans ce format. Pourquoi ? Tout d’abord, pour ne pas vous encombrer avec un énième email et aussi nous permettre de casser les codes habituels de présentation de la semaine.
Le Wifi et non la Wifi s’il vous plaît, puisqu’il s’agit d’un ensemble de protocoles de communication sans fil, s’est aujourd’hui tellement démocratisé que l’on imagine mal ne pas en avoir quelque soit l’endroit où l’on se trouve, aussi bien à domicile, au sein d’une entreprise ou à l’extérieur. Pourtant un tel processus de communication n’est pas sans risque et peut aussi être remplacé par d’autres moyens.
Les Chromebook sont les premiers bénéficiaires du Wifi et grâce à ce protocole de communication, il nous est possible d’exploiter au mieux cet ordinateur.
Le dossier de la semaine fait le point sur les différents moyens de communication, mais principalement le Wifi. Retrouvez aussi les potins que nous n’avons pas traités.

Le dossier de la semaine : Le Wifi, un enjeu de communication ?

Le Wifi a officiellement fait son entrée dans le monde du nomadisme en 1999 par le biais d’Apple avec l’iBook surnommé la Palourde (« Clamshell » en anglais). Drôle d’ordinateur il faut dire, avec une poignée le faisant plus ressembler à une mallette avec ses couleurs acidulées. Mais le plus important n’était pas là. Il se trouvait dans les entrailles de cet ordinateur permettant par le biais d’une carte de communiquer avec d’autres appareils, sans aucun fil à la patte. Lors de la présentation, Steve Jobs dut même avec l’aide d’un cerceau démontrer qu’il était vraiment autonome. C’était le début d’une nouvelle aire de communication et c’était il y a juste 20 ans.
Aujourd’hui, tout n’est que Wifi, autant à l’intérieur d’une habitation qu’à l’extérieur, comme dans un train, dans un  aéronef, un hôtel ou dans un centre commercial.
Mais pourquoi ce moyen de communication a-t-il pris aujourd’hui une telle part dans notre vie de tous les jours ? Encore une fois et rendons à César ce qui lui appartient, car c’est encore grâce à l’iPhone présenté en 2007, que le Wifi a su s’imposer autant. Grâce à ce smartphone, (presque) tous les moyens de communication nous étaient offerts, dans une poche. Vingt ans après, chacun de nous l’utilise de manière transparente, ne cherchant pas à comprendre son fonctionnement sauf quand il ne nous permet pas de nous connecter.

Comment connecter un Chromebook au Wifi ?

Un Chromebook comme tout ordinateur actuel, est logiquement muni d’une carte Wifi. On ouvre le capot, on appuie sur le bouton marche/arrêt, on saisit les identifiants Gmail et cela fonctionne. Mais parfois, pour une raison qui nous échappe, le réseau n’est pas là ou simplement le Chromebook ne veut/ne peut pas s’y connecter. Il existe heureusement quelques manipulations simples permettant de cerner au mieux le souci :

Après ces quelques manipulations, dans la majorité des cas, le Wifi fonctionnera. Nous ne vous invitons pas à vous mettre en danger pour trouver un signal, car sachez-le il est toujours possible de se connecter autrement. Et heureusement !

Communiquer mais savoir se protéger ?

Même si le Wifi fonctionne, il n’est pas dit que nous ne sommes pas écoutés. En effet, il ne s’agit pas de communiquer avec son banquier via un logiciel de discussion et que dans le même temps un malfaisant lise notre discussion en coulisse. L’enjeu de la sécurité des communications devenant de plus en plus primordial, il fait partie aujourd’hui du discours publicitaire pour de nombreux constructeurs de smartphone comme d’ordinateurs. Pourtant, il n’est pas de jour où nous apprenons que telle ou telle société s’est fait subtiliser ses données contenant les fichiers d’identité de consommateurs. Croisées avec d’autres informations, elles permettent d’avoir une image précise d’un panel d’acheteurs potentiels pour ensuite être revendues. Cette sécurité il s’agit donc de se l’imposer tout d’abord à soi même en utilisant des clés de chiffrement, comme nous l’expliquent Nicolas et Thomas dans cet épisode du CkbShow. Mais aussi à l’intérieur de son habitation. Car ne vous croyez pas dans ce cas à l’abri de tout aigrefin prêt à capter toute information pouvant l’intéresser pour l’utiliser lui-même ou la revendre. En effet, n’oubliez pas que vous communiquez via des ondes pouvant se propager et celles-ci peuvent être écoutées, enregistrées par des personnes même si elles se trouvent à quelques dizaines de mètres de l’émetteur que vous êtes. Alors communiquer grâce à une Box comme actuellement cela se fait en France, permet d’une certaine manière d’être en sécurité. Mais afin de couvrir l’ensemble de la surface d’une habitation, il peut être conseillé de se tourner vers des bornes Google Wifi, offrant un fort potentiel de couverture et de sécurité.

D’autres moyens de communiquer ?

En dehors du Wifi, il existe tout d’abord le Bluetooth. Il s’agit d’une norme de communication permettant l’échange bidirectionnel de données à très courte distance en utilisant des ondes radio UHF sur une bande de fréquence de 2,4 GHz. Rappelons que le Wifi utilise cette même bande de fréquence mais aussi celle du 5 Ghz. Actuellement, des smartphones peuvent « jongler » d’une bande à une autre et cela sans que l’utilisateur constate la moindre coupure.
En dehors de ces modes, il existe bien sûr votre smartphone. Avec l’Intant Tethering, votre Chromebook continuera d’être connecté dans l’instant où il aura perdu le signal Wifi.

Et demain comment allons-nous communiquer ?

S’il y a vingt ans le mot Wifi n’existait pas pour la majorité des terriens, aujourd’hui comme on vient de le voir il est connu de tous. En dehors de la France qui traîne toujours des pieds, ce mode de communication est partout et généralement gratuit à l’inverse de l’hexagone où ce service est dans la plupart des cas payant.
Mais d’autres modes de liaison machines/machines commencent à se mettre en place. Je pense par exemple au Lifi, dont la place n’est pas encore prépondérante, pouvant d’ici quelques années s’imposer. Il permettra à n’en pas douter, de libérer celles et ceux qui souffrent d’électrosensibilité, même dans le train.

Pour terminer ce court dossier, je vous invite à lire cet article sur la place des routeurs/box dans l’habitation. Vous risquez sûrement de faire partie d’un des pourcentages représentés. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à nous dire dans les commentaires où vous avez rangé votre appareil.

Les potins de la semaine que nous n’avons pas traités et c’est bien dommage, mais nous vous en parlons quand même !

Instagram : un bouc émissaire du tourisme de masse ?

S’il vous plaît, arrêtez de vous prendre en photos là où des milliers de personnes l’ont déjà fait. Une rue à Paris, un pont, un coucher de soleil, comme si votre seul souci pendant vos vacances était d’être en représentation. Alors laissez votre smartphone dans un tiroir, prenez un Chromebook, cela suffira largement et vous irez où bon il vous semblera. Non, ne faites pas comme les belus, comme dit mon pote Jacques. …. En savoir plus.

Construire n’importe quoi avec Google

Si vous même ou votre progéniture avez des envies de développer une application, cette page va vous permettre d’élaborer  votre futur projet. Ainsi rendez-vous le 26 septembre à Madrid pour une journée remplie d’exposés techniques et de démonstrations au cours desquels vous aurez l’occasion de poser des questions et faire part de vos commentaires directement à l’équipe qui construit Firebase…..En savoir plus.

Le Parlement adopte définitivement la « taxe GAFA », contestée par les Etats-Unis

Dans la série « la France n’a toujours rien compris à l’Internet« notre cher et beau pays a décidé avant tout le monde de se gaver du pognon des autres. Principalement des sociétés Google, Amazon, Facebook, Apple (GAFA) et consœurs, malgré les menaces des Etats-Unis d’Amérique….En savoir plus.

Les choix de Decathlon pour simplifier la maintenance des postes de travail en magasin

L’heure est à la cloudification des postes de travail chez Decathlon. Après le déploiement de 5 000 Chromebook dans ses magasins, l’enseigne sportive veut convaincre ses « power users » d’adopter des postes de travail 100 % cloud…..En savoir plus.

Prime Video est sur Chromecast et Android TV, ainsi que YouTube sur Fire TV 

Prime Vidéo, service d’Amazon, devient de plus en plus important. Nous en voulons pour preuve la place qu’il prend sur les différents supports actuels, faisant de fait concurrence de manière frontale aussi bien avec Google mais surtout avec Apple.….En savoir plus.

Google présente son nouveau réseau social : Shoelace 

Google ne s’estimant jamais vaincu a décidé de réfléchir sur un nouveau réseau social. Son nom ? Shoelace. Laissez glisser doucement le « lace« , cela fait parait-il très british. Pour l’instant ce n’est pas encore ouvert sauf sur invitation, tentez toujours votre chance, on ne sait jamais. Comme d’habitude, nous vous tiendrons au courant de l’avancée des travaux en regrettant toujours un peu Google +…..En savoir plus.

Voilà c’est fini. Passez un bon week-end et n’oubliez pas….. à la semaine prochaine.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

2 réflexions au sujet de “Une semaine avec du homard non écologique en compagnie de Google”

  1. Très intéressant l’article sur le Wifi, merci pour cette courte analyse. Je ne pensais pas qu’Apple était le banalisateur de ce protocole merci je vais pouvoir en parlant autour de la machine à café lundi

    • Bonjour

      Tout d’abord merci pour le commentaire. Cela fait plaisir de savoir que des lecteurs ont apprécié lire ce qui a mis un temps certain entre la réflexion, la recherche d’infos, l’écriture, la correction et la validation.
      Concernant le Wifi, effectivement Apple a été la première a proposer de tels produits, bien sûr sans fil. Comme il s’agissait d’anciennes fréquences de l’armée pour ce qui concerne la France, il fallait si je me souviens bien, remplir à l’époque un imprimé indiquant pour quelles raisons cette bande de fréquence était utilisée. De plus, l’armée française n’avait libéré que cinq canaux, il fallait acheter une carte avec onze canaux soit aux Usa et Canada (Québec) proposant ce nombre de canaux. Bref ce n’était pas encore la libre utilisation comme aujourd’hui. De plus, les premières Airport Extremes permettaient une couverture qui n’était pas généralement immense. Mais j’ai connu des « fous » qui du côté de Poitiers assuraient une couverture Wifi et se prévalaient comme le FAI le moins chers du monde. Cotisation à 4 euros et vous aviez un accès Wifi sans limite pour l’année. Bon c’était en 2001/2002. C’était il y a fort longtemps !!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Item added to cart.
0 items - 0,00
%d blogueurs aiment cette page :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :