Apprendre à enseigner à distance avec les outils de Google

Le confinement en France comme dans d’autres pays s’installe au fur et à mesure que le Coronavirus prend de l’ampleur. Une bonne partie de la population se trouve dans l’obligation d’assurer la scolarité à domicile de leurs enfants avec l’aide d’enseignants se trouvant à distance. Pour ceux-ci, c’est une approche différente dans la manière de communiquer le savoir via le canal vidéo par exemple. De plus il s’agit de pouvoir transmettre autant de manière audio que par écrit tout en utilisant les outils informatiques actuels. Pour ce faire il est possible d’apprendre à enseigner à distance avec les outils de Google mis à disposition via le site Teach from Home. Tour d’horizon rapide de cette boite à outils gratuite. 

Teach from Home.

Apprendre à enseigner à distance avec les outils de Google

Pour la majorité des enseignants, l’enseignement à distance est une première. De plus, même si les outils existent, beaucoup se retrouvent démunis, ne sachant pas comment les utiliser. Cette incompréhension peut entraîner des ratages dans la manière de communiquer, mais aussi, des retards dans l’enseignement donné.

Afin de donner les outils et les formations adaptées à chaque application, Google propose un centre temporaire d’informations et d’outils à l’url teachfromhome.google. et ce pendant la crise des coronavirus. Il s’adresse aux précepteurs du monde entier utilisant les webs applications de Google. Se composant de cinq rubriques, tous les aspects d’une relation professeur/élève sont abordés, comme celles à distance entre enseignants. 

Comme le déclare Google, Teach From Homeest un carrefour central d’informations, conseils, formations et outils provenant de Google for Education pour aider les enseignants à poursuivre leur enseignement, même lorsqu’ils ne sont pas en classe“. 

Toute la panoplie des outils de Google est proposée. Et plus encore…

Pour chaque application, un tutoriel est proposé ainsi qu’un lien vers l’application par elle-même. Il est ainsi possible d’apprendre à enseigner à distance avec ou sans appels vidéos, mais aussi comment maintenir l’engagement des élèves et comment rester en contact avec d’autres enseignants. 

Une boite à outils disponible en différentes langues dont le français est téléchargeable sur le site Teach from Home et sera régulièrement mise à jour. Elle doit permettre d’élaborer à distance un cours vidéo en tenant compte des critères de la mise en place, préparation du cours ainsi que la manière d’apporter un soutien renforcé à certains élèves. 

Bref, tous les outils que propose Google sont  à disposition des enseignants avec, comme je le disais des didacticiels et des boites à outils pour bien les utiliser. Même si la majorité des cours sont actuellement en anglais, le sous-titrage en français ne devrait pas tarder à être visibles car le site par lui-même va continuer à évoluer par le biais de commentaires et d’idées d’enseignants. Une discussion sur Twitter a même été créée avec le hashtags #teachfromhome.

Élaboré en coopération avec l’institut de l’Unesco pour les technologies de l’information et de la communication (TIC), le site Teach from Home, est un carrefour central d’informations, conseils, formations amenées à devenir le temps du COVID-19 une plateforme essentielle pour l’enseignement à distance.

Que pensez-vous d’une telle initiative de la part de Google de proposer une telle plateforme pour les enseignants ? Si vous êtes un enseignant, allez-vous utiliser cette plateforme dans votre relation avec vos élèves ?


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

3 réflexions au sujet de “Apprendre à enseigner à distance avec les outils de Google”

  1. Passé les moments d’angélisme passons à la triste vérité. La gestion de l’enseignement à distance par Google est juste ridicule.
    En tant que responsable informatique, des les premiers jours j’ai voulu mettre en place le fameux Google Classroom. Après l’inscription il faut attendre la validation manuelle pendant 14 jours ! Aujourd’hui nous en sommes à 3 jours restants et toujours aucune nouvelle ! Je les ai contacté dès le début pour leur expliquer que la solution devait être déployée rapidement car les élèves ne pouvaient pas attendre, qu’ils me confirment ou non que la demande serait bien validée. “Il faut attendre, pas le choix !”. Une incompétence incroyable.
    Pris de cours je me suis tourné vers la solution de Microsoft, beaucoup moins sexy mais quel professionnalisme ! Validation immédiate, jusqu’à 5000 élèves, rappel des techniciens pour aider au paramétrage, vidéos didactiques journalières pour les élèves et les professeurs… et j’en passe.
    Tout est en route, avec la satisfaction de tous : élèves, parents, profs. Et pendant ce temps là j’attends toujours la validation de Google.

    Répondre
    • Bonjour

      Je comprends votre déception .. il me semblait que Google avait un nombre impressionnant de gestionnaire pour activer les comptes rapidement. Aviez-vous essayé de vous tourner vers les pros de Google Classroom
      pour vous aider ? Je peux peut-être vous donner quelques comptes Twitter qui pourraient très certainement apporter leur aide .

      Répondre
      • Bonjour,
        Oui je les ai contacté malheureusement. Ils m’ont répondu très rapidement, et même par chat un dimanche (mais en anglais ce qui n’est pas un problème). Cependant il était impossible de faire accélérer la procédure bien qu’ils comprennent la situation. Vous comprendrez qu’il m’était impossible de faire attendre les élèves (collège et lycée), parents et profs 2 semaines pour une case à cocher chez Google. Et vous imaginez si vous mettez tout en place, que vous communiquez la procédure à tout le monde et que le service est bloqué 14 jours plus tard à cause d’un retard de Google ? Même pas envisageable.
        Je n’ai pas d’actions chez eux mais je salue la performance de Microsoft. Une vraie prise de conscience de l’urgence. Tout le monde est désormais satisfait et c’est le principal. Par contre les enseignants commencent déjà à parler de la pérennité du service après le retour des élèves dans l’établissement car ils sont séduits par les perspectives de travail que cela pourrait leur offrir. Dommage pour Google car inutile de dire que le choix est déjà fait quant au système…

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Item added to cart.
0 items - 0.00
%d blogueurs aiment cette page :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :