Wave

4 septembre 2021 par

Google et Microsoft sont dans un affrontement permanent

Les deux ténors de la technologie actuelle que sont Google et Microsoft sont dans un affrontement permanent depuis de nombreuses années. Pour preuve la dernière annonce de la firme de Redmond qui déclarait ne plus permettre l’emploi de sa suite Office sous Android sur Chrome OS. Nicolas aura l’occasion dans les prochains jours de revenir sur cette annonce qui fait l’effet d’une bombe à retardement, et ce, à plus d’un titre. Dans cette partie de poker qui me fait penser à celle du film Casino Royale, tous les coups sont donc permis. L’un comme l’autre scrutent la moindre manœuvre et bien sûr l’argent mis sur le tapis des enchères est phénoménal. On le constate avec le prix payé à Apple par Google afin que son moteur de recherche s’inscrive dans le navigateur Safari. C’est stratosphérique !

Je te tiens par la barbichette, tu me tiens…

Depuis des années les deux géants actuels de la technologie qui sont Google et Microsoft, s’affrontent dans une guerre silencieuse. Ici on n’entend pas les bruits des fusils ou des canons, mais plutôt des décisions qui sont suivies de communiqués de presse. Si 849 miles soit 1366,33 kms séparent Mountain View, ville du siège social de Google à Redmond qui est celle de celui de Microsoft, il est certain que tout mouvement dans chacune des entreprises est scruté au microscope par le concurrent. Qu’il s’agisse de l’embauche d’employés, des produits créés, améliorés ou même arrêtés, tout est analysé, décortiqué, soupesé et bien sûr à la recherche de la finalité.  Une partie d’échec en quelque sorte ou il s’agit d’empêcher toute suprématie de l’autre sur telle ou telle partie de l’échiquier de la technologie. 

À partir des chiffres

Dans cet affrontement permanent, les autres géants de la technologie en sont les acteurs indirects. Je pense notamment à Apple, qui comptant les coups profite de la situation. Pour comprendre les enjeux, intéressons-nous un court instant aux parts de marché des navigateurs mobiles.  

SourceChrome(Google)Safari(Apple)Samsung Internet(Samsung)QQ browser(Tencent)Opera(Opera Software)Firefox(Mozilla)Autres
StatCounter63,7 %24,4 %5,6 %0,3 %1,9 %0,5 %3,6 %
Net Marketshare60,8 %19,7 %4,7 %8,2 %3,9 %0,4 %2,4 %
Moyenne62,2 %22,0 %5,1 %4,3 %2,9 %0,5 %3,0 %
Source Wikipédia

Comme on le constate dans ce tableau extrait du site Wikipédia, concernant les parts de marché des navigateurs mobiles, donc fonctionnant sur smartphone, Google Chrome arrive largement en tête, suivi de Safari, mais loin derrière. Celui de Microsoft n’apparait même pas puisque n’existant pas, montrant à quel point il a raté complétement ce segment.

Voyons maintenant les expéditions mondiales de smartphones, et ainsi connaître les principaux acteurs. Même si Samsung est toujours en tête les principaux gagnants sont pour le premier trimestre 2021 : (la comparaison est faite avec la même période en 2020).

  • 1er : Vivo avec une progression de 85%
  • 2ème : Xiaomi avec une progression de 80%
  • 3ième : Oppo avec une augmentation de 68%
  • 4ième : Apple avec une progression de seulement 44%
Source Strategy Analytics

En dehors bien sûr d’Apple, tous les autres constructeurs proposent des appareils fonctionnant avec Android avec bien sûr le moteur de recherche Google. Au niveau des ventes de smartphone, pour le premier trimestre 2021, c’est Samsung qui arrive en tête. En seconde position, on trouve Apple avec iOs et le navigateur Safari. Microsoft ne proposant plus de smartphone est là encore absente du marché. Une absence sur deux segments importants au vu des centaines de millions de consommateurs.

Si on joint la part des navigateurs et celle des smartphones, Google est première sur un marché qui ne peut qu’aller en s’agrandissant. Pour elle, pas question de laisser un intrus venir piétiner ses platebandes et encore moins Microsoft. Car la société de Redmond, peut être tentée de rentrer par la petite porte sur ce terrain de manœuvre gigantesque. Il lui suffit pour cela de proposer à ces constructeurs son moteur de recherche Bing, qui est à des années lumières de celui de Google (voir tableau ci-dessous).

Malheureusement pour elle, Google a su anticiper une telle opération. Si pour les constructeurs installant Android, il est fait obligation de positionner le moteur de recherche Google, ce n’est pas le cas avec Apple. C’est justement cet angle d’attaque que Microsoft cherche à enfoncer. Nous allons voir comment la firme de Mountain View est amené à contrer ce mouvement. Pour bien le comprendre, voyons d’abord les parts de marché des moteurs de recherche.

Part de marché des moteurs de recherche mise à jour fin 2019 ( Part de marché hors Asie)

FranceAllemagneCanadaEtats UnisMexiqueBresilMaroc
Google94,21 %94,54 %92,38 %84,8 %94,9 %97,35 %97,31 %
Bing2,95 %2,89 %4,31 %5,59 %3,36 %1,32 %1,79 %
Yahoo1,53 %0,84 %2,33 %8,35 %1,51 %1,18 %0,71 %
Qwant0,7 %
DuckDuckGo0,25 %0,67 %0,73 %1,01 %0,09 %0,01 %0,08 %
Msn0,1 %0,08 %0,1 %0,02 %
Yandex0,03 %
Source Wikipédia

Les chiffres sont sans appel : que ce soit sur le créneau du smartphone, du système d’exploitation pour mobile et enfin celui du moteur de recherche, Google est partout largement en tête.

Google empêche tout placement de Microsoft

Pour contrer Microsoft qui voudrait revenir sur iOs, Google verse à Apple une somme très importante pour voir son moteur de recherche installé sur le navigateur Safari. J’en veux pour preuve cet article de notre confrère Philip Elmer-DeWitt du site ped30.com . Citant l’analyste Toni Sacconaghi du cabinet Bernstein, Google aurait payé en 2021 à Apple la somme de 15 milliards de dollars, soit 12 622 543 500 €. Quand je vous disais que cela devient stratosphérique et encore cela n’est pas terminé. Pour 2022, la somme se situerait entre 18 et 20 milliards de dollars. Il faut croire que les retours des investissements sont juteux.

On peut s’interroger sur un tel prix payé par Google à Apple et la réponse tient en un seul mot : Microsoft. En effet, pas question pour la firme de Mountain View de permettre à celle de Redmond de rentrer sur le marché des mobiles. Les parts de marché de Google diminueraient assurément et par là même sa place de leader, mais également tout ce qui en annexe lui permet de payer ainsi un tel montant. Je pense bien sûr aux publicités qui s’affichent dans les pages des résultats. C’est la vache à lait de Google, et il n’est pas question pour elle de laisser partir de tels revenus. 

Google et Microsoft sont dans un affrontement permanent

Ce conflit permanent entre Google et Microsoft est loin d’être fini. L’argent est un des moyens pour anticiper et bloquer toute action. Si Google paye de telles sommes à Apple, c’est vous l’aurez compris pour contrer toute démarche commerciale de la part Microsoft vers Apple. Est-ce que l’attentisme de la firme de Redmond sera payant ? Apple peut-elle toujours demander toujours plus ? Google ne devra-t-il pas arrêter une telle folie dans les sommes à payer ? L’avenir nous le dira et la guerre silencieuse n’est pas près de s’arrêter !

Que pensez-vous de ce conflit entre Google et Microsoft ? Considérez-vous normal la démarche de Google de payer une telle somme à Apple ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Soutenir MyChromebook.fr

Chrome Os cache bien des secrets ! L’équipe de mychromebook.fr vous propose des guides d’aide au démarrage et à la manipulation de ce système d’exploitation.

Acheter nos guides

Le CKB SHOW est soutenu par ses auditeurs. Débloquez des avantages et rémunérez L’équipe de Mychromebook pour son travail avec Patreon !

Devenez VIP Tipeee

Découvrez notre podcast

Le CKB Show c'est le podcast qui parle de Chrome OS, de Chromebook et de tout l'univers de Google

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :