J’adore utiliser les Chromebox. A l’inverse du Chromebook, il s’agit d’un outil sédentaire, même si sa taille permet de le déplacer rapidement. Si le premier ordinateur sous Chrome OS que j’ai acquis était un Chromebook, ce petit boîtier m’attire. Est-ce sa compacité ou ses possibilités au niveau de la connectique, toujours est-il que le principal ordinateur sous Chrome OS que j’emploie chaque jour est une Chromebox. Je vous propose donc de découvrir la Chromebox CTL CBX3, une approche nominale pour un bureau de travail compact.

Une compacité certain 

La société états-unienne, CTL Corporation, basée à Beaverton dans l’Oregon, annonce la couleur de la CTL CBX3. En la sortant de son carton, le nom du produit est porté sur le dessus. Ce qui n’était pas le cas avec CBX2 , son précédent modèle. Bien sur, cet ordinateur fonctionne avec ChromeOS de Google.

La Chromebox CTL CBX3, une approche nominale pour un bureau de travail compact
La Chromebox CTL CBX3 vu de dessus.

Les dimensions de la CBX3 sont de 14.81 cm de largeur, 14.86 cm de profondeur, et 4.11 cm de hauteur, pour un poids d’un peu plus de 500 grammes. Léger oui, mais pourtant costaud. Pour ce différencier des autres marques proposant ce même type d’ordinateur au même format, CTL a opté pour un bord supérieur avec une excroissance. Cela ne gène en rien si on veut en superposer plusieurs.

Sur la partie supérieure, deux informations en dehors de la marque sont portées : le logo de la norme Hdmi, assurant que cette Chromebox permet la retransmission de flux chiffrés via l’interface audio/vidéo numérique.
Ensuite la certification ENERGY STAR qui promotionne les économies d’énergie et donc assure la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Au niveau de la couleur de la structure même de la Chromebox, comme aurait dit Henry Ford la concernant “Le client peut choisir la couleur de sa Chromebox, pourvu que ce soit noir”. 

On ne change pas ce qui fonctionne 

Comme pour le précédent modèle à savoir la CBX2 du même fabricant que nous avions testé ici même, la disposition reste la même au niveau de la connectique. 

Face avant de la gauche vers la droite

  • une prise audio Jack 3.5
  • deux ports USB 3.2 
  • un lecteur de carte SD
  • et enfin le bouton marche / arrêt. Un voyant blanc est visible quand la Chromebox est allumé.
La Chromebox CTL CBX3, une approche nominale pour un bureau de travail compact
Vue de la face avant de la Chromebox CTL CBX3

Face arrière de la gauche vers la droite

  • une prise RJ 45,
  • deux ports USB 3.2,
  • deux ports HDMI 2.0, pour une bande passante allant jusqu’à 18 Gbps, permettant la 4K à 60 Hz, ainsi que le support du HDR.
  • le prise d’alimentation avec au-dessus un port USB C. La encore CTL continue malheureusement de proposer cette disposition. En effet, si on est amené à enlever une prise du port USB C, il y a de fortes chances que l’alimentation saute. Donc un conseil, opérer sur la face arrière de la Chromebox, en ayant éteint électriquement celle-ci. 
La Chromebox CTL CBX3, une approche nominale pour un bureau de travail compact
Vue de la face arrière de la Chromebox CTL CBX3

Sur l’une des faces latérales de la Chromebox, est proposé un verrou Kensington ainsi qu’un espace pour insérer un trombone pour un reseat.

Afin d’assurer la ventilation de la Chromebox CTL CBX3, une grille fait le tour dans sa partie ventrale. Il n’est donc pas conseillé de poser ce produit sur un tissu ou autre pouvant empêcher une libre circulation de l’air. 

Un moteur costaud 

La Chromebox CTL CBX3 peut être équipée d’un processeur Celeron de 12e génération avec 5 cœurs et 8 Mo de cache Intel Smart Cache ou du  puissant Intel Core i7 de 13e génération, spécifiquement le i7-1355U dans le modèle CBx3-7. Il est composé de 10 cœurs, capable d’aller jusqu’à 5 GHz.

Pour le test, il nous a été prêté une Chromebox CTL CBX3 comprenant 4 Go de Ram DDR4 et équipế d’un processeur Intel ADL Celeron 7305 (Je vous renvoie à cet article pour tout connaître de ses spécifications). 

Modifier la capacité mémoire volatile 

Je dois avouer que j’ai changé la barrette de 4 Go pour deux barrettes de 16 Go chacune. Ce qui a permis à la Chromebox CTL CBX3 de respirer largement. Il est possible de pousser jusqu’à 64 Go comme l’indique la page de spécification du processeur (voir le lien plus haut) . 

Pour le démontage de la Chromebox CTL CBX3, afin de modifier la capacité de la mémoire volatile, opérer de la manière suivante en étant muni d’un tournevis cruciforme PH0 :

  • éteindre la Chromebox et enlever tous les raccordements,
  • retourner l’ordinateur,
  • avec une ancienne carte de crédit, enlever les deux patins,
  • dévisser les vis se cachant sous les patins, (voir image ci-dessous)
La Chromebox CTL CBX3, une approche nominale pour un bureau de travail compact
Vue de dessous de la Chromebox CTL CBX3 montrtant l’emplacement des quatre vis
  • le cache enlevé, dévisser les vis retenant la platine du dessous,
Vue de la platine avec emplacement des quatre vis
Vue de la platine avec emplacement des quatre vis
  • retirer doucement la platine toujours avec une carte de crédit et débrancher le connecteur,
Le  connecteur
Le connecteur branché à la carte mère
  • effectuer le changement des barrettes mémoires en déclipsant celles-ci
Vue des emplacement des clips des deux barrettes de mémoire volatile
Vue des emplacement des clips des deux barrettes de mémoire volatile
  • remonter la Chromebox CTL CBX3 en suivant le schéma inverse du démontage.

Crucial Pro RAM DDR4 32Go Kit (2x16Go)

72,99 

Dissipation thermique et style élégant dans un dissipateur thermique lowprofile en aluminium Profitez d’un taux de rafraîchissement supérieur pour vos jeux, faites du multitâche plus facilement, améliorez votre productivité Compatible avec les processeurs pour ordinateurs de bureau Intel Core 8e – 14e génération et AMD Ryzen séries 1000–5000 Intel XMP 2.0 pris en charge pour…

Catégorie :

Permettre aux applications de respirer 

Alors pourquoi augmenter la capacité de la mémoire volatile ? Comme réponse courte je dirais que c’est tout simplement pour avoir de la marge dans l’emploi des applications. Car même si on n’utilise que le navigateur web Google Chrome, je suis sûr qu’à la fin d’une session, il y a des dizaines et des dizaines d’onglets ouverts. Il est en effet si facile d’en ouvrir un nouveau tout en gardant les précédents à porter du pointeur de la souris.

C’est donc un peu cette possibilité de modifier les capacités de la Chromebox et ce quel que soit la marque qui m’attire. Même avec le processeur Intel ADL Celeron 7305, je ne dis pas que nous sommes en présence d’une bête de courses, mais d’un ordinateur qui en a “dans le ventre”.  

Une carte mémoire que l’on peut modifier

Au niveau de la capacité disque, elle est d’office de 256 Go de stockage NVME. C’est selon moi, un contresens, quand on sait que le système d’exploitation est basé sur le stockage dans le cloud. Augmenter la capacité mémoire volatile sans augmenter le prix aurait été selon moi plus judicieux. 

A l’inverse du précédent modèle que j’avais testé ici même, il est possible de changer la capacité mémoire de la carte NVMe. Mais bon avec 256 Go de stockage, vous avez de quoi voir venir !!  L’opération de démontage / remontage est la même que pour le changement de la mémoire volatile. Il vous faudra néanmoins, enlever la carte Wifi avant de pouvoir changer la carte NVMe. Une opération demandant là encore  l’emploi d’un tournevis cruciforme PH0. 

Vue compète de l'intérieur de la CTL CBX3 coté cartes mémoires avec dans le cadre blanc, l’emplacement de la carte Wifi, dans le cadre rouge celui de la carte de stockage. Dans le cadre noir les deux barrettes de mémoire volatile.
Vue compète de l’intérieur de la CTL CBX3 coté cartes mémoires avec dans le cadre blanc, l’emplacement de la carte Wifi, dans le cadre rouge celui de la carte de stockage. Dans le cadre noir les deux barrettes de mémoire volatile.

Pour le changement de la carte de stockage opérer de la manière suivante:

  • effectuer le démontage de la Chromebox jusqu’à l’enlèvement du connecteur (voir plus haut)
  • enlever la vis, retenant la carte Wifi, sans enlever les connecteurs, et la positionner sur le côté de la carte mère,
  • dévissez la carte de stockage, 
  • insérez celle que vous désirez utiliser,
  • remontez dans le sens inverse du démontage pour l’emploi de la Chromebox. Au lancement de la Chromebox suivre les informations qui s’affichent pour installer ChromeOS.
Détail du connecteur de la carte de stockage NVME
Détail du connecteur de la carte de stockage NVME

Des spécifications plus pointues 

Pour savoir ce qu’elle a dans le ventre, j’ai fait appel à l’application Geekbench 5. Pendant son emploi, aucune application en dehors de celle-ci n’était ouverte. Voici les résultats sous forme de captures d’écrans : 

Avant que le test soit effectué, quelques informations : 

Premières informations avant le test
Premières informations avant le test

Après le test effectué, voici les résultats de ceux-ci : 

Autres informations après le test.
Autres informations après le test.

Vous trouverez les résultats complet concernant ce test effectué par l’application Geekbench 5, en cliquant ici. 

Un, deux et même trois écrans 

Intéressons-nous maintenant à ce qui est proposé au niveau affichage de la Chromebox CTL CBX3. La carte graphique intégrée au processeur est une Intel® UHD Graphics for 12th Gen Intel® Processors. Je vous renvoie à cette page pour connaître ses spécifications ainsi que voir des benchmarks la concernant

Concrètement, elle assure un affichage de 2560×1440 au niveau résolution sur deux écrans Dell. 

Un exemple de paramètres pour deux écrans connecté.
Un exemple de paramètres pour deux écrans connecté.

Il faut être conscient que la majorité des utilisateurs ne sont pas des graphistes opérant pour des affiches publicitaires en 4×3 ou le moindre détail doit être soit bien précis ou simplement effacé. Plutôt des utilisateurs qui vont faire dans la majorité des cas du traitement de texte, de la visioconférence, du streaming vidéo et autres communications. Donc, la fréquence d’actualisation conviendra très bien. Avoir un écran c’est bien, avoir deux périphériques de ce type sera un plus, permettant de travailler convenablement. 

Savoir s’éloigner de l’écran 

Vous travaillez devant un écran, que vous soyez un salarié ou un particulier, il est conseillé de quitter toutes les heures votre poste de travail, ne serait-ce que dix minutes. En effet, cela peut entraîner : 

  • une sédentarité et un surpoids,
  • un manque de sommeil,
  • des douleurs à différentes parties du corps,
  • des troubles de la vue. 

Tout est dans le sans-fil

On finira ce test avec la communication sans-fil proposée sur la Chromebox CTL CBX3. Comme je l’indiquais plus haut, un port RJ45 est disponible sur la face arrière. Pour ce qui est du mode de communication sans-fil, elle est équipée du Wi-Fi 6E ainsi que du Bluetooth 5.3. Pour ces deux normes de communications, les principaux apports sont : 

  • fiabilité accrue dans la communication des données,
  • amélioration de la sécurité lors de la transmission des données,
  • rapidité accrue dans la transmission des données. 
Les paramètres Wifi présenté avec l'application Cog.
Les paramètres Wifi présenté avec l’application Cog.

La Chromebox CTL CBX3, une approche nominale pour un bureau de travail compact

Alors que retenir de ce test qu’il m’a été permis d’effectuer grâce au prêt de cette Chromebox CTL CBX3, par @jluclecorseduweb ? Tout d’abord une modularité dans l’emploi de cet ordinateur, pouvant aller : 

  • de un à trois écrans, sans que cela ralentisse le fonctionnement global de l’ordinateur,
  • la possibilité d’augmenter la capacité de la mémoire volatile jusqu’à 64 Go de RAM,
  • la compacité de la Chromebox qui pourra si on le désire se glisser derrière un écran ou simplement accrochée à un mur avec le support Vesa qui est fourni,
  • le nombre de ports différents permettant l’emploi de divers modes de communications,
  • je finirais en disant qu’elle s’emploie naturellement avec Chrome OS et que les mises à jour de sécurité se feront jusqu’en juin 2031. 

compacité de l’ordinateur,

capacité modulable,

ses modes de communications performants,

son prix abordable.

le positionnement de la prise d’alimentation et de la prise USB-C pouvant entraîner des coupures électriques,

la trop grande capacité du disque dur et la trop juste capacité de la mémoire volatile pour la première Chromebox CTL CBX3 de la gamme. 

Un exemple d'illustration de la CTL CBX3
Un exemple d’illustration de la CTL CBX3

Si cette Chromebox CTL CBX3 vous intéresse, vous pouvez l’acquérir directement sur le site du distributeur en Europe, en cliquant ici. Sachez que le modèle testé est proposé à la vente au prix de 339,59 € au lieu de 422 €. Celui équipé d’un I7 et de 8 Go de Ram est proposé à la vente au prix de 724,79 € au lieu de 906 €. (Prix indiqué au jour de la rédaction de cet article)

Si vous aussi vous employez une Chromebox et ce modèle en particulier, venez nous dire dans les commentaires ce que vous pensez de cet ordinateur et les usages que vous avez avec. 

PS : Je remercie particulièrement @jluclecorseduweb  qui m’a permis d’effectuer ce test en me prêtant un modèle. 

Shares:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.