Le journalisme avant internet : Au temps fou des grands reporters

Chaque dimanche, nous présentons une chronique intitulée « Le livre et le chromebook« . A travers ce rendez-vous, vous découvrez un livre dont le point central est soit Google, soit aussi Google. Avec bien sûr une petite touche de chromebook. Comme une cerise sur le gateau à la crême chantilly. Vous allez apprécier nous en sommes sûrs.

Le journalisme (/ʒuʀnalism/) est l’activité qui consiste à recueillir, vérifier et éventuellement commenter des faits pour les porter à l’attention du public dans les médias en respectant une même déontologie du journalisme.

La loi Brachard et la loi Cressard ont défini un statut de journaliste professionnel en France unique : mensualisé ou pigiste, payé à l’article ou à la photo, il a les mêmes droits et les mêmes devoirs, son entreprise bénéficiant en contrepartie d’aides à la presse.

Dans de nombreux pays, une forme de « journalisme citoyen » est apparue avec le développement d’Internet et de la photographie numérique, permettant à des amateurs de diffuser textes et images sans passer par le filtre des médias.

Le journalisme avant internet : Au temps fou des grands reporters

Le journalisme avant internet : Au temps fou des grands reporters

Thierry Desjardins, grand reporter au Figaro, achète… un avion pour se rendre au Tibesti, région désertique du Tchad, où l ethnologue française, Françoise Claustre, est retenue en otage. André Veyret, fait-diversier au Dauphiné libéré, n hésite pas, lui, à prendre la tête d un groupe de jeunes policiers grenoblois pour poursuivre l agresseur d une prostituée, avec la ferme intention d attraper sa carte d identité et de faire passer sa photo dans son journal. « C est bizarre, tu me dis que tu es à Rio, mais je crois entendre le bruit caractéristique de la chasse d eau des toilettes du Ritz, qui jouxtent les cabines téléphoniques ! » fait remarquer son rédacteur en chef à François Caviglioli, journaliste vedette au Nouvel Observateur, qui, fidèle à son habitude, a préféré rester à Paris pour réaliser son reportage… Ancien grand reporter au Monde et collaborateur régulier à la revue Schnock, José-Alain Fralon nous raconte ces histoires, et tant d autres de la plus comique à la plus tragique, pour dresser le portrait d une époque, où la presse écrite, quotidienne comme hebdomadaire, avait les moyens d envoyer des équipes aux quatre coins du monde comme dans les endroits les plus retirés de l Hexagone. Le temps, avant l Internet et les portables, où il fallait se battre pour pouvoir dicter ses papiers à son journal, mais le temps aussi où les reporters avaient la possibilité de rester plusieurs semaines, voire plusieurs mois, sur place pour les besoins de leur enquête. C était pas forcément mieux avant, semble nous dire Fralon, mais c était pas mal quand même, comme l’indique l’avant-propos de cet ouvrage.

De José-Alain Fralon, proposé au format broché au prix de 19 euros.

Format broché

Produits disponibles sur Amazon.fr

    Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.