Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views :

Quid des tablettes, iPad Pro, ou Chrometab ?

/
/
/
317 Views

Cette fin d’année 2018 nous a réservé quelques belles nouveautés sur le plan des tablettes tactiles. D’un côté, Google nous étonne avec la Pixel Slate et de l’autre Apple revisite complètement son iPad. Nous allons faire le tour des appareils sous iOs et ChromeOS.

iPad Pro tout en écran

iPad Pro 2018

Depuis l’apparition de la première tablette tactile du géant de Cupertino, nous ne pouvons pas dire que le design ait vraiment changé, mais suite à la dernière Keynote tout a évolué  sur l’iPad Pro et c’est pour le moins visible.

Dans ce paragraphe, je ne parlerai pas de processeur ou de Ram, car ce qui définit le plus gros changement de l’iPad Pro n’est autre que son écran. Devenu borderless comme les iPhone X, XR, XS, ne cherchez plus le bouton Home ou le capteur d’empreintes. Apple a  repoussé les bordures de son écran à son paroxysme permettant de tenir en main l’iPad sans se soucier du sens de la lecture et sans que cela ne vienne troubler l’utilisation. Le nouvel écran Liquid Retina s’étend d’un bord à l’autre de l’iPad Pro et la technologie ProMotion ultra-réactive donne à tout ce qui s’y affiche une beauté et une fluidité sensationnelles.

Pour réussir cette prouesse du “total borderless” Apple a supprimé complètement le bouton de façade et offre à la place la fonction FaceID pour déverrouiller sa tablette ou valider un achat par exemple en toute sécurité aussi bien en mode portrait que paysage. Toute une série de gestuelles permettent d’interagir avec les applications.

“Balayez vers le haut pour aller à l’écran d’accueil”

Un IPad Pro aussi puissant qu’une Xbox One S

Apple a comparé la qualité graphique de son nouvel iPad Pro à l’Xbox One S, la console de salon de Microsoft. Au delà de la performance qu’il faut saluer, il est intéressant de voir que la firme à la Pomme vient de mettre en parallèle pour la première fois de son histoire un de ses produits à celui d’une société concurrente. John Ternus, vice-président de l’ingénierie chez Apple a déclaré :

“L’iPad Pro offre des performances graphiques du niveau de la Xbox One S dans un produit 94% plus petit et qui ne requiert aucune alimentation externe”

Cette performance est rendue possible grâce à son nouveau processeur maison le A12X Bionic, la puce la plus puissante à ce jours chez Apple. Mais pourquoi Apple se compare-t-il  à une console de salon ? Veut-il proposer avec sa tablette une nouvelle manière de jouer et est-elle la seule tablette à se lancer sur le jeux vidéo ?

L’iPad Pro un peu plus Pro

Après avoir parlé du design et du moteur, nous pouvons nous attarder un peu plus sur les raisons qui font que l’iPad se (re)dirige vers la communauté Pro. A mon sens cette tablette peut séduire de nombreux professionnels par certains aspects manquant cruellement aux anciens modèles.

Tout d’abord l’iPad 2018 est enfin multitâches. Vous pouvez facilement scinder votre écran en deux pour travailler sur deux applications simultanément, votre traitement de texte d’un côté et un site web de l’autre. Mais ce n’est pas tout, puisque Apple intègre par défaut, en lieu et place de leur connectique Lightning, un port type USB-C comme sur le MacBook Air, rendant enfin leur appareils compatible avec d’autres ordinateurs. Vous pourrez donc plus facilement brancher la clé USB de l’un de vos collègues ou mieux encore il sera désormais possible de connecter votre iPad sur un écran externe. Cela présage t-il la fin des Macbook ?

Enfin ce qui va forcement intéresser les professionnels du design ce sont les modifications apportées à l’Apple Pencil. Techniquement plus plat, il vient se positionner sur le côté de l’iPad par le biais d’un aimant et permet dans le même temps de se recharger et effectuer son transport. Il en est fini des connections au port de charge ridicule des précédentes versions. Dans sa fonction première qui est le dessin, Apple a également ajouté un bouton tactile sur le stylet pour changer d’outil de création en un clin d’oeil. Il est ainsi possible de passer du crayon à la gomme ou au pinceau d’un claquement de doigts. Si nous restons dans la comparaison avec d’autres acteurs du marché, l’iPad Pro rivalise fortement avec la Surface de Microsoft.

La Pixel Slate en face de l’Ipad PRO 2018 ?

Avec de tels atouts l’iPad Pro peut sembler être la meilleure solution pour tous les professionnels, mais est-il possible de trouver un équivalent chez Google et consorts ? Vous vous en doutez la réponse est “OUI”. Ainsi nous allons comparer l’iPad Pro à la Pixel Slate de Google.

Pixel Slate de Google

La Pixel Slate de Google est clairement la plus proche de l’iPad Pro. Annoncée en grande pompe lors de la conférence Google en octobre, nous allons pouvoir reprendre un à un les points fort de l’iPad sur la tablette de Google :

Ecran :

Apple vante la qualité de son écran, mais Google en fait de même avec un superbe écran molecular 12,3 pouces de 6 millions de pixels. Comme pour celle d’Apple aucun bouton n’est visible sur la face avant de la tablette, seul l’écran prédomine.

Sécurité :

Google ne s’est pas encore lancé dans la reconnaissance faciale car jugée encore trop contournable, mais il a équipé Slate d’un capteur d’empreinte fonctionnant avec la technologie de sécurité embarqué dans les clés Titan. ChromeOS, qui équipe la Pixel Slate, offre une multitude de gestuelles, héritées d’Android Oreo et Pie pour interagir avec les applications.

Jeux :

Enfin si l’outil informatique d’Apple se compare à la Xbox One S, Google se lance complètement dans la bataille du jeu vidéo et ne fait pas que de se comparer en développant le projet Stream pour jouer à des jeux très gourmands sans en avoir les ressources sur sa propre machine.

ChromeOS a été imaginé (aussi) pour les PRO

Si Apple transforme son iPad en outil professionnel, Google à fait de sa Pixel un outil pour tout les publics et que vous soyez étudiants, simple utilisateur ou même professionnel celle-ci saura vous ravir à tous points de vues.

Équipée nativement de port USB type C comme beaucoup de Chromebook, la Slate peut accueillir des périphériques USB , comme des imprimantes, des écrans, des stockages externes.  La fonction multitâche est natif à ChromeOS et le multi-fenêtrage existe depuis plusieurs années.

Enfin le stylet, présent aussi sur la tablette de Google n’a rien à envier à celui d’Apple. Grâce à la sensibilité à la pression, au soutien de l’inclinaison et à l’absence quasi totale de décalage, le PixelBook Pen vous fera oublier la technologie pour vous laisser vous concentrer sur votre travail. Google à ajouté au PixelBook Pen (stylet) la fonction Assistant qui permet de reconnaître chaque élément que vous entourez.

Les 6 différences notables entre l’Ipad Pro 2018 et la Pixel Slate

Nous venons de voir que les deux appareils sont sensiblement de même qualité et embarquent des fonctionnalités identiques, mais alors laquelle des deux choisir ? Clairement si vous voulez acheter un iPad Pro, achetez-le et ne lisez pas la suite, mais si vous hésitez alors poursuivez la lecture. Vous risquez d’être étonné !

Par le biais du jeu des six différences, nous avons relevé :

  1. L’iPad est enfin équipé de port USB C et permet de se dupliquer sur un écran externe, mais voilà il ne fait que dupliquer votre écran. Il vous sera impossible d’avoir deux affichages différents ou même un écran étendu comme peut le faire la Pixel Slate.
  2. En tant que professionnel il y une chose qui est difficile à remplacer au quotidien , c’est la souris. Malheureusement l’iPad n’accepte pas de périphérique telles que les “mulots”. Dommage, il est tellement plus simple de se déplacer dans un document même avec une bonne vieille souris et la Pixel accepte ce périphérique qu’il soit Bluetooth ou USB.
  3. Si Apple a fait de gros efforts sur la gestion des fichiers sur iOS, il est toujours difficile d’accéder à ses fichiers autrement que par l’application dédiée du fichier. Il vous faudra ainsi oublier d’ouvrir un fichier .xls avec autre chose que l’application Excel par exemple. Sur ChromeOS il suffit de vous rendre dans l’explorateur de fichier, comme sur un système d’exploitation Windows, Mac ou même Linux.
  4. Ce qui me plait énormément dans la tablette de Google c’est la charge rapide. Il suffit de la connecter 15 minutes sur secteur pour obtenir une charge de 2 heures.
  5. iOS permet de scinder en deux son écran pour travailler sur deux applications simultanément, mais cette fonctionnalité n’est pour le moment disponible qu’avec certaines applications. ChromeOS permet comme sur un véritable OS professionnel de scinder votre écran avec toutes les fenêtres et applications présentes sur l’ordinateur.
  6. Dernier point et non des moindres, iOS ne permet pas de naviguer sur l’Internet avec autre chose qu’un navigateur mobile, oubliez donc les extensions disponibles sur navigateur. Sur ChromeOS nous avons un véritable browser de bureau permettant d’ajouter toutes les fonctionnalités de notre choix.

Pour finir l’Apple Pencil 2 n’est pas compatible avec la recharge sans fil Qi , cela signifie qu’il est nécessaire de le connecter à l’Ipad Pro 2018 pour le charger. N’imaginez donc pas le poser sur un chargeur sans fil, cela ne fonctionnera pas.

Comme je vous le disais précédemment les deux tablettes sont toutes deux destinées à un même public avec un prix conséquent. Ainsi il vous faudra débourser :

  • Entre 899€ à 2119 € pour l’Ipad Pro 2018
  • Entre 849€ à 1999€ pour la Pixel Slate

Les autres tablettes sous ChromeOS

Vues les différents tarifs de L’iPad Pro et de la Pixel Slate, il peut-être intéressant de regarder les autres tablettes proposées par d’autres constructeurs. Sur iOS sauf à reprendre une ancienne tablette, vous n’avez pas le choix. Avec des tablettes fonctionnant sous ChromeOS il en est tout autrement. Ainsi l’année 2018 à vue naître deux autres tablettes sous ChromeOS, l’Acer TAB 10 et le HP X2.

L’acer Tab 10

Plus petit, 9,7 pouces mais il possède de très nombreux avantages dont son prix, comptez seulement 325€ chez @Gowizyou. Vous retrouverez notre test sur Mychromebook

  • Le stylet pour prendre des notes rapides ou faire des actions précises (sélection de menus dans Google Doc pour rédiger cet article par exemple). Permet également de faire des impressions écran de manière très précise. Son avantage, le stylet trouve sa place dans la coque de l’Acer
  • Ecran tactile QXGA 9,7″ IPS, résolution 2048*1536
  • La gestion du multi-fenêtre : très proche de la fonction sur Android mais avec une telle taille d’écran la visibilité est restreinte,
  • Comme il s’agit d’un Chromebook, Google offre 100Go de données sur Google Drive
  • Chrome OS oblige, cette tablette est donc parfaitement multiutilisateur
  • 1 port USB 3.1 type C
  • 1 prise jack (écouteurs + micro)
  • 1 lecteur de carte micro SD

HP Chromebook X2

Le HP X2 n’est pas à proprement parler une tablette, mais bel est bien un Chromebook transformable. Nous en avions déjà parlé sur Mychromebook. Ainsi ce Chromebook peut-être utilisé comme :

  • une tablette tactile, pas convertible, mais vous pouvez ôter le clavier pour n’avoir en main que l’écran,
  • un ordinateur, qui permet lorsque le clavier est connecté d’avoir un usage complètement classique  avec un véritable OS pensé pour la bureautique,
  • une tablette graphique, grâce à son stylet actif,
  • un appareil multimédia, avec un son B&O Play.

Le prix de base est de 799€ mais il inclut le clavier et le stylet ; ce qui n’est pas le cas de l’Ipad Pro ou de la Pixel Slate. Vous pouvez d’hors et déjà précommander le HP X2 à la fnac ou chez HP

Conclusion

Pour une fois, l’analyse concernant le test de l’iPad Pro et prouvant les écarts entre ces 2 produits est confortée par l’article du journal “Le monde” :

On peut cependant se demander si ces améliorations débouchent sur un gain frappant au quotidien, pour un usage simple et détendu de la tablette. Les iPad classiques sortis depuis 2014 demeurent très agréables à utiliser lorsqu’on ne leur en demande pas trop. Dans ce cadre, l’iPad Pro 11 n’apporte pas un bouleversement justifiant une dépense de 900 euros, à moins d’avoir les poches particulièrement profondes.

Alors si vous êtes un professionnel et que l’usage de la tablette est pour vous primordial, il est clairement conseillé de choisir la Pixel Slate qui comblera aussi bien un usage Tablette que PC. Finalement le plus gros défaut de l’iPad Pro n’est autre qu’iOS qui n’est clairement pas orienté utilisateur professionnel par tous ces manquements .

Et vous qu’en pensez-vous ? Donnez-moi votre avis, posez-moi vos questions dans la suite de cet article à travers vos commentaires.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Linkedin
  • Pinterest

3
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Nicolaswilliamguerin07 Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] certaines tablettes trouvent toujours leur public,  je pense entre autres à l‘iPad d’Apple, Mais comme nous l’avons vu dans notre précédent article le gros défaut de la tablette du […]

williamguerin07
Membre
williamguerin07

Merci pour l’article… Un ipad reste un ipad tant qu’il ne sera équipé que de Ios et Apple n’a (pour l’instant) pas interet à cannibalisé ses ventes de Mac… J’avais lu un jour qu’une personne de chez Apple (peut être même SJ) avait dit qu’il voulait 1 produit pour chaque usage…. Pour le Pixel Slate, il est sûr que la possibilité de connecté un écran et ne pas faire que du mirroring et la possibilité de connection d’une souris montre bien l’envergure “pro” de chrome OS vs Ios… Google à une bonne vision d’intégrer chrome Os a la place d’androïd… Lire la suite »

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :