Une semaine où l’anar du cinéma a tiré sa révérence en compagnie de Google

« Le samedi c’est permis ! » A la rédaction du site, nous avons décidé de vous proposer notre newsletter hebdomadaire dans ce format. Pourquoi ? Tout d’abord, pour ne pas vous encombrer avec un énième email et aussi nous permettre de casser les codes habituels de présentation de la semaine.
Comme tout est permis, permettez-nous de nous intéresser à l’écriture. Non pas celle d’Audiard qui maniait le on, qui n’est pas là le pronom indéfini mais les deux dernières lettres du mot « CON » qu’il savait manier comme personne, mais plutôt celle que vous portez en quelques instants à l’autre bout de la Terre tel Hélios sur son char. De cette écriture, notre dossier portera aujourd’hui car quoi de plus beau que de belles lettres pour un ami ou l’être aimé. Mots, phrases…. grâce à l’outil informatique, voyons ce qu’il est permis d’écrire et comment.
Bien sûr, retrouvez les articles de la semaine ainsi que les potins du moment que nous n’avons pas traité.

Le dossier de la semaine : Je, Tu, Il, Nous savons écrire

Ecrire une lettre, un mot, une page, un livre. Chacun de nous, peut effectuer ce type d’écriture avec plus ou moins de facilité. Pourtant…. même si de tout temps l’homme dans sa démarche de transmettre son savoir a utilisé des supports et moyens divers, ce n’est que depuis peu qu’il lui est permis de s’exprimer sans contrainte et autant qu’il le désire. Je veux bien sûr parler des outils informatiques mis à sa disposition, lui permettant d’écrire, mais aussi de publier via l’Internet.
Comme à notre habitude, voyons dans le détail les outils que nous offre Chrome Os pour écrire une belle prose mais aussi la publier.

Les outils de Google

Premier du genre et promis selon Google à un bel avenir, il s’agit bien sûr de Google Docs accessible aujourd’hui autant en ligne qu’en hors ligne. Il existe bien sûr différents formats pour le rendre compatible ave’c son ainé Microsoft Word mais heureusement il permet la saisie vocale à partir d’un Chromebook. Et même s’il s’enrichi de modules complèmentaires en utilisant les Chromebook, heureusement qu’il s’articule avec les autres produits et services de Google, lui donnant une homogénéité dans son emploi.
Si comme monsieur Morris Lessmore, vous habitez une maison remplie de livres, il peut vous semblez malaisé d’écrire sur le verso de la couverture, alors Google Keep accepte tout type d’écriture. Qu’il s’agisse d’un mot ou même d’un livre, il prend en compte toutes vos demandes, comme les images, photos, annotations, etc….


Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore

Et les autres

Je ne vous parlerais que de celui que j’utilise tous les jours ou presque, ne serait-ce que pour jeter les bases des articles que j’écris. Il s’agit de Writer et son principal atout est sa sobriété de l’outil qu’il propose. Ici pas de barres de tâches, mais simplement une fenêtre flottante qui apparaît à la demande, vous permettant ainsi de ne pas être distrait par l’environnement immédiat.


Writer
Writer
Développeur: InspireMyWriter
Prix: Gratuit

Les outils d’écriture de Linux

Si votre Chromebook accepte l’Os Linux, alors vous voilà comblé car vous allez avoir accès un catalogue d’application pour l’écriture très complet. Si vous venez de passer sur ChromeOs vous avez peut-être le mal de windows, rassurez-vous, vous pourrez installer le Pack Office ou encore Libre Office, Les deux logiciels de traitement de texte fonctionnent sans faillir et il font partis pour la rédaction d’une des meilleures applications Linux pour Chromebook. C’est dire.

Doit-on saisir son texte au clavier sur un Chromebook ?

Aujourd’hui, tout passe pour un certain nombre par l’écriture dite en ligne. Si hier, il était inconcevable de l’imaginer, aujourd’hui nous écrivons non plus sur un support papier, mais sur quelque chose qui n’existe pas. Ne l’oublions pas, l’écriture reste dans notre esprit cantonné au papier et au stylo, et pour beaucoup de puriste il est inenvisageable de rédiger une lettre, un mot, autrement que sur une feuille avec une belle écriture manuscrite. Ce qui est intéressant c’est que la technologie nous permet de continuer à d’exercer notre art de la calligraphie. Les Chromebook sont d’excellent outils pour manier la plume car de plus en plus d’appareils sous Chrome OS sont tactiles et nombres d’entre eux permettent l’usage du stylet. Pour certains le stylet n’est que le prolongement du doigt  qui ne sert uniquement à cliquer ou à souligner, mais pour d’autres, le stylet représente bien plus que cela. Dans Chrome OS il est possible d’utiliser le stylet en lieu et place du clavier pour rédiger son texte.
Avec des applications Android comme Google Keep, Myscript, ou Mynote il sera toujours possible d’exercer vos talent pour l’écriture manuscrite.

L’écriture sans les mains sur Chromebook

Nous avons évidemment parlé du clavier, du stylet pour rédiger un texte ainsi que des applications qui leur sont dédiée, mais un outil que tout le monde possède permet la saisie du texte. Je parle évidemment de notre voix. Les Chromebook possède une fonctionnalité d’accessibilité nommé dictée vocale, il suffit de l’activer pour que n’importe quelle applications possède l’entrée vocale pour saisir du texte.
Personnellement je l’utilise pour la rédaction des mes mails ou SMS, mais elle fonctionne également très bien sur Google Docs grâce au raccourcis clavier Ctrl + Maj + S. Bref vous l’aurez compris, notre Chromebook est un excellent outil pour créer et auto-éditer un livre de A à Z et même le mettre en vente directement sur Amazon, alors lancez-vous.

P.S. : Ce court dossier, mois d’août oblige, a été écrit à quatre mains, sur Google Docs grâce à l’écriture partagée. Il y en a encore une trentaine d’années une telle possibilité n’était pas concevable. Aujourd’hui elle est devenue ordinaire et presque obligatoire. Alors qui a écrit et quoi ?

Les potins de la semaine que nous n’avons pas traités et c’est bien dommage, mais nous vous en parlons quand même !

France : l’Arcep établit le « bilan de santé » d’Internet en 2019

L’Arcep (l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a rendu public son troisième rapport annuel sur « l’état de santé d’Internet en France ». Ce rapport propose une présentation didactique de l’état des réseaux et des chantiers entrepris pour garantir au mieux la capacité d’échange des utilisateurs. Pour chacune des composantes, l’Arcep identifie les symptômes et établit une prescription pour soigner le patient Internet, ou lui proposer des remèdes préventifs….. En savoir plus.

Google permettra aux utilisateurs d’Android en Europe de choisir leur moteur de recherche par défaut

Il y a encore peu les entreprises gérant des moteurs de recherche en dehors de Google se frottaient les mains. Pensez donc, elles allaient pouvoir être visible dans Android and Co. Pas de bol, la firme de Mountain View qui est la pour faire des bénéfices et ne vivant pas d’amour et d’eau fraîche sinon cela se saurait, a décidé que « les fournisseurs de recherche éligibles devront remplir un formulaire de candidature et pourront enchérir pour une inclusion basée sur une enchère« . Donc en gros, plus vous payez plus vous avez de chance de faire partie des premiers, sinon vous êtes absent. Oh cruel Google, méchant !….En savoir plus.

Une application de partouze laisse fuiter les données personnelles et les photos de ses utilisateurs

Dans la série « Vous là ? Je vous croyais au bois » on apprend qu’une application permettant de dialoguer et plus si affinités présente tellement de trous, si vous permettez l’expression, que cela en est devenu un vrai plaisir de savoir qui est ou et ce même à la Maison Blanche. Donc, comme d’habitude, méfiez-vous des applications vous vendant une sécurité qui n’existe que de nom…. En savoir plus.

L’Atlantide des jeux vidéo perdus à jamais (ou presque)

Dans la série « Il était beau, il sentait le sable chaud« , cet article nous explique comment disparaissent les jeux vidéos, à la fleur de l’âge ou âgé de 15 ans. Adieu non pas veau, vache, cochon, mais jeux même en 2D qui existaient il y a encore peu et qui un matin ne répondent plus, effacés à jamais des serveurs….En savoir plus.

Sécurité : Apple va payer jusqu’à un million de dollars la faille iOS ou macOS

Dans la série « Petit, petit, qui veux mon pognon ? », nos confrères lyonnais de MacGé que nous saluons, nous apprennent qu’Apple n’est pas petit bras quand il s’agit de payer. Ainsi, elle est prêt à verser la somme ridicule de un million de dollars (une paille) pour toute faille (très importante bien sur) découverte sur les deux Os : iOs et MacOs…. En savoir plus.

Huawei dévoile HarmonyOS, son alternative à Android

Dans la série « Moi aussi, j’ai une grosse… voiture » Huawei vient de présenter son système d’exploitation nommé HarmonyOS. Je rappelle que suite à des problèmes de prostate du président Trump, la firme Huawei est interdite d’utiliser Android. Comme on est jamais si bien servi que par soi-même; celle-ci a décidé de jouer solo. Bien sûr le produit qui est un appel du pied (pas dans la prostate) au bonheur et à l’harmonie entre les constructeurs de smartphones, risque fort de transformer la dite prostate en calculs rénaux…..En savoir plus.

Voilà c’est fini. Passez un bon week-end et n’oubliez pas….. à la semaine prochaine.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Item added to cart.
0 items - 0,00

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :