Une semaine faite de suie, de colère, de mensonge et de décès en compagnie de Google

Cela fait bien rire Nicolas quand je lui en parle, mais même quand je me trouve à discuter entre amis ou simplement avec des proches, je fais la promotion des Chromebook et par la même Google. Que voulez-vous à le côtoyer mais aussi à l’utiliser chaque jour autant dans mes recherches que pour écrire cet article, j’en deviens un peu son représentant, essayant toujours de montrer les bénéfices dans son utilisation.

Obsolescence programmée ?

Oui, chaque jour j’utilise trop souvent une Chromebox mais aussi un Chromebook. Un ordinateur qui selon certains ne devrait plus fonctionner. Pensez-donc, dans les Paramètres, on peut lire “Cet appareil ne recevra plus les mises à jour logicielles. Nous vous conseillons de passer à une version plus récente. Version 69.0.3497.120 (Build officiel) (64 bits)”. Pourtant, il se trouve justement que j’utilise Google Docs pour écrire cet article. Alors…. est-ce que je vais me retrouver avec des virus partout dans cet ordinateur ? Est-ce que des malfaisants vont me voler mes identifiants ? Enfin, mon compte en banque sera-t-il vidé dans les 24 heures ? Non, non et encore non je vous répondrai ! Pourquoi ? Car je n’utilise maintenant que des produits Google. Il en sera ainsi avec le  navigateur Chrome comme du reste, me permettant la gestion de mes courriers électroniques comme de mes discussions en live avec Google Duo ou la navigation sur des sites web. Bref, en utilisant uniquement ceux-ci et ils sont nombreux, je ne risque pas d’attraper une… jaunisse. 

Car qu’entendons-nous pas presque chaque jour à la rédaction, affirmant sans pudeur que Google fait de l’obsolescence programmée sur les Chromebook et ce au bout de quelques années  d’achat ? Que le Play Store regorge d’applications mais n’affichant que des publicités à tout moment, qu’il n’est pas tolérable pour un ordinateur vendu 300 euros qu’il ne soit pas proposé un écran 4K et surtout ayant une si infime quantité de mémoire de stockage.
A tout cela je répondrai “Vous avez raison !”. Oui, l’obsolescence programmée existe mais pas uniquement de la part de Google, mais également chez les constructeurs ne proposant pas de composants récents dans les machines vendues (parfois) à prix cassé. Oui le Play Store regorge d’applications pleines de publicités, mais achetez celles que vous utilisez et je suis sûr qu’il n’y en aura plus. Oui certains Chromebook sont vendus 300 euros, mais vous ne vous attendiez quand même pas à avoir les derniers composants mis en vente sur le marché. Oui le Chromebook est proposé avec un espace de stockage assez réduit comparé aux autres ordinateurs, fonctionnant avec des systèmes d’exploitations différents. Mais justement le Chromebook n’est pas un ordinateur comme les autres, car proposant un stockage dans le Cloud, mais permettant aussi de fonctionner sans liaison avec le réseau mondial. Vous ne pouvez pas avoir le beurre, l’argent du beurre, la crémière et la cousine de la crémière pour le même prix. Non mais ……

Petit rappel

Je voudrais avant d’aller plus loin dans mon propos,  rappeler a ceux utilisant des applications du Play Store ou même Linux et dont le Chromebook vient d’arriver à la fin du cycle de mise à jours automatique , deux points importants :

  • 1 : Chaque appareil est associé à une date d’expiration des mises à jour automatiques. Tant que cette date n’est pas atteinte, les appareils continuent de bénéficier des nouvelles mises à jour logicielles de Google. Google garantit des mises à jour automatiques pendant 6,5 ans pour chacune de ses nouvelles plates-formes matérielles. Plusieurs appareils peuvent partager la même plate-forme matérielle. Ce délai de 6,5 ans débute avec la commercialisation du premier appareil de la plate-forme. Il est conseillé aux fabricants de choisir les plates-formes les plus récentes afin que leurs appareils disposent de la garantie de mise à jour automatique la plus longue possible.

Vous y trouverez l’ensemble des marques proposant des Chromebook ainsi que la date de fin de mise à jour automatique pour chaque modèle. Un article à lire avant tout achat de Chromebook. Il ne tient donc qu’à vous de vous informer avant d’acheter un tel ordinateur, de sa première date de commercialisation.

  • 2 : Toute application téléchargée à partir du Play Store, continuera d’être analysée même après la fin de la mise à jour automatique de votre ordinateur fonctionnant avec Chrome OS. J’en veux pour preuve le flags Google Play Protect que l’on retrouve maintenant pour la majorité des programmes proposés au téléchargement.

Donc si je résume, à ce moment ci dans le déroulé de cet article, il vous suffit d’utiliser uniquement les applications proposées par Google et celles validées par le Google Play Protect, pour être assuré que vous ne subirez pas d’attaques de malfaisant si vous utilisez un Chromebook ayant dépassé la date de mise à jour automatique.

Mais….mais……

Mais…. mais…. j’entends déjà certains dire que si Chrome Os n’est plus mis à jour, il en est de même du navigateur Chrome. C’est vrai et je suis d’accord avec eux, car il est vraiment dommage que Google ne propose pas des mises à jour de sécurité pour Chrome. Mais de cela, le temps semble compté. En effet, si vous êtes un lecteur fidèle du site, vous avez du sûrement lire l’article “Chrome OS va se doter d’une nouvelle page de paramètres”.
Par le biais d’un nouveau flags, il est possible d’afficher la page Paramètres du navigateur Chrome comme on peut la trouver sur d’autres systèmes d’exploitation. Il est donc venu le temps de la dissociation entre le système et cette application qui devrait permettre selon toute vraisemblance de mettre à jour celle-ci même si le Chromebook n’en reçoit plus. 

Maintenant intéressons-nous un court instant au démarrage de votre Chromebook même s’il n’est plus mis à jour. Je voudrais tout d’abord vous rappeler que votre Chromebook ne peut pas démarrer avec un système « infecté ». Chrome utilise ce que l’on appelle le “démarrage vérifié” pour s’assurer que les fichiers système n’ont pas été altérés. Lors de la mise sous tension, votre Chromebook effectue une vérification des fichiers système en s’assurant de leurs similitudes  à ceux envoyés par Google lors de votre dernière mise à jour. Si ce n’est pas le cas, une copie de sauvegarde sera utilisée pour démarrer le système à sa place. Si un opérateur a écrit un logiciel malveillant ciblant Chrome, cela entrainera un rejet lors de la prochaine connexion. (dixit Nicolas dans cet article).

Que des épines qui bien entendu piquent

Autre épine dans le pied selon certains : que faire du Chromebook si l’on considère quand même qu’il est dangereux d’utiliser un tel ordinateur n’étant plus mis à jour. Tout d’abord je voudrais dire que depuis maintenant un an que j’utilise un Chromebook se trouvant dans le même cas de figure, en effectuant les opérations que je viens de vous indiquer et malgré parfois mes “promenades” sur des sites pas très clairs, jamais jusqu’à présent je n’ai eu de souci. Les malfaisants existent je le reconnais, mais c’est quand vous vous connectez à domicile, plus au niveau de votre box ou modem qu’il vous faut mettre en place les barrières de feu. A vous de bien protéger l’accès à votre réseau interne. N’hésitez pas à poser des questions si vous avez un doute, sur le forum du constructeur de votre boitier ou sur le forum du site et puis n’oubliez pas de vérifier régulièrement vos paramètres pour savoir s’ils n’ont pas été modifiés à votre insu. Si vous vous connectez à partir d’un local professionnel, je ne pense pas que vous serez ennuyé coté réseau. Il reste ces endroits publics vous proposant un ensemble de protocoles de communication sans fil appelé Wifi (presque) gratuit. Ne vous fiez pas à ces endroits sentant le pain au chocolat ou le café chocolaté. Parfois, c’est là que vous risquez d’être attaqué par des malfaisants ayant mis en place un protocole d’attaque via le réseau sans fil. Avec un Chromebook ne recevant plus de mises à jour automatiques, si votre ordinateur le supporte, il vous suffit d’utiliser Instant Tethering ou simplement une liaison avec votre Gsm via un câble. 

J’entends encore certains dire “Mais si…. mais si….” A ceux là je leur réponds que les autres systèmes ne valent pas mieux, alors qu’ils sont plus âgés que Chrome Os. Pour mémoire  Windows 1.0  est sorti le 20 novembre 1985 tandis que la première version de Chrome Os eut lieu le 15 juin 2011. Et puis, je ne connais pas d’autres Os proposant une MàJ toutes les trois semaines environ et ne comportant pas de bug. Une seule fois Google dut faire un rétropédalage de versions en septembre 2018, pour un souci avec le protocoles de communication sans fil. En dehors de cela en ce qui concerne la version stable, tout se passe pour le mieux.

“Mais si….mais si….” j’entends encore. Et bien je vous invite dans ce cas à effectuer une migration vers le système d’exploitation Linux et en plus il est gratuit. Si vous êtes curieux et d’un naturel à vivre dangereusement, vous pouvez toujours, si vous avez un réseau interne de quelques machines d’Os disparates, l’utiliser comme serveur de courrier, de serveur VPN ou tout simplement comme barrière de feu. 

Qu’il est loin le temps du CR 48

Bien sûr, comme vous je regrette que les mises à jour des Chromebook ne durent pas plus longtemps. Comme vous, j’aimerais avoir un retour sur investissement plus important. Mais nous nous trouvons malheureusement dans ce qui s’appelle une société de consommation. Une société où quelque soit le produit, le turn over doit être le plus court possible, permettant ainsi à ces fabricants de nous proposer chaque année des ordinateurs ayant une durée de vie de plus en plus courte. Si un tel système ne vous convient pas, il ne vous reste plus qu’à vous adresser à ceux qui vous les proposent. Comment ? En leur écrivant et en expliquant pourquoi vous n’acceptez pas de telles manœuvres de leur part. Soyez en quelque sorte des Greta Thunberg. Plus vous serez nombreux,plus la prise en compte de vos demandes sera comprise par les constructeurs comme par Google.
La balle est dans votre camp ! 

Et sinon voici le résumé de la semaine

Voici donc le résumé de la semaine rassemblant comme son nom l’indique les articles de la semaine et qui devient de plus en plus long, étant donné que nous arrivons à publier jusqu’à trois articles par jour soit douze articles. C’est dire. Bien sûr, chacun s’accompagne d’un dessin de Bull qui est en verve comme à son habitude et toujours en résidence au sein de la rédaction du site. Appréciez !

Comme à notre habitude on finit en musique avec My Favorite Things interprété par You Sun Nah.

Voilà c’est fini. Passez un bon week-end et n’oubliez pas….. à la semaine prochaine.


Je vous rappelle que vous pouvez acheter sur le site différents produits vous permettant d’utiliser au mieux votre Chromebook. Des remises sur les prix auront lieu bien sûr dans 21 ans !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

3 réflexions au sujet de “Une semaine faite de suie, de colère, de mensonge et de décès en compagnie de Google”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Item added to cart.
0 items - 0,00
%d blogueurs aiment cette page :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :